Shizhuo

Après notre séjour à Tainan, nous sommes partis en direction des montagnes du centre de Taïwan. La région centrale offre de nombreuses possibilités de randonnées pour tous les niveaux. Nous avons choisi de passer deux nuits en montagne dans les environs d’Alishan, réputée pour ses paysages et ses randonnées en forêt. Les taïwanais affectionnent particulièrement cette région et les prix des hébergements sont très élevés. Le meilleur compromis que j’ai trouvé en matière de logement, était une chambre d’hôtes avec deux lits doubles, situés à environ 1 heure de route du parc national de la forêt d’Alishan, dans le petit village de Shizhuo (environ 1.500 m d’altitude). Malgré l’éloignement et la simplicité du logement, nous avons payé 101€ la nuit (le logement le plus cher à Taïwan, à l’exception de l’hôtel de luxe dans le centre de Kaohsiung). Ceci étant, nos hôtes étaient très sympathiques.

Le jour où nous sommes arrivés, il y avait un épais brouillard. Je voyais à peine à 10 mètres. Les derniers kilomètres en lacets avec une pente très raide et une si faible visibilité furent particulièrement pénibles. Nous fûmes heureux, moi le premier, d’arriver à la maison d’hôtes. Evidemment, dans ces conditions, nous ne pouvions profiter de la vue sur la montagne, vantée par la maison d’hôtes. Quand l’heure du dîner fut arrivée, nous prîmes la voiture pour nous rapprocher du centre du village. Nous espérions trouver un restaurant. Le brouillard était toujours épais. Je conduisais à moins de 20 kilomètres/heure tant la visibilité était faible. Je pense n’avoir jamais conduit dans de telles conditions auparavant. Heureusement, nous avions seulement 2 ou 3 kilomètres à faire pour rejoindre le village. En arrivant, nous fûmes déçus car nous fûmes dans l’incapacité d’identifier un restaurant ouvert, susceptible de nous accueillir. Nous voyions bien quelques personnes attablées en train de manger, mais nous ignorions s’il s’agissait de cantines privées ou de restaurants. Nous décidâmes finalement d’acheter un plat dans la supérette du coin, qui disposait d’un coin restaurant avec deux petites tables.

Le lendemain, nous visitâmes le parc national de la forêt d’Alishan, à une heure de route de notre logement. Le temps était un peu plus dégagé mais plutôt pluvieux. Heureusement, durant notre promenade en forêt, la pluie cessa.

Le jour où nous avons quitté Shizhuo, les nuages étaient remontés plus haut sur les montagnes et les rayons du soleil perçaient entre les nuages. Nous pûmes découvrir les paysages alentour et notamment les grands champs de théiers, organisés en terrasses. Nous découvrîmes également un impressionnant temple taoïste, à seulement une centaine de mètres de la maison.



 

Promenade dans Tainan

Durant les deux jours que nous avons passés à Tainan, le temps était gris et même souvent pluvieux. L’hôtel où nous avons dormi nous a beaucoup déçu car les photos de Booking étaient trompeuses. La ville nous est apparue triste et moins riche que sa voisine du sud (moins riche au sens littéral). Elise qui fêtait son anniversaire était déçue de ce contexte. Néanmoins, nous avons eu l’occasion de faire une promenade plaisante dans le centre historique de Tainan. Et nous avons découvert un très beau musée, à l’image de la grandeur passée de la ville. Voici quelques photos de notre promenade dans la ville. Dans l’article suivant, vous verrez quelques photos des extérieurs du musée.


Le temple du vent


On trouve dans le centre historique de nombreuses échoppes qui proposent une cuisine de rue


La rue Shennong


Temple du Grand Mazu


Temple du Dieu de la guerre


Fort Provintia, emplacement du fort néerlandais, reconverti en temple pour le Dieu de l’enseignement

 

Lotus pond, Kaohsiung

Avant de quitter Kaohsiung et de prendre la route pour la ville voisine de Tainan, nous avons fait une promenade autour du plan d’eau baptisé « Lotus pond (蓮池潭) ». Le tour du lac fait environ 3 km et regroupe de nombreux lieux de culte plus ou moins kitsch. Nous avions revêtu nos vestes à capuche car il pleuvinait.


Fleur de lotus


Statue monumentale au sommet d’un temple taoïste


Temple de Confucius


Statue monumentale du temple Zuoying Yuandi


Temple taoïste


Le comble du kitsch avec des statues devant les pavillons du printemps et de l’automne


Pavillon Wuliting, sur le lac


Les pagodes du dragon et du tigre

 

Taitung (台東)

Taitung est une ville d’un peu plus de 100.000 habitants. Elle présente peu d’intérêt. Nous y avons fait étape une seule nuit, en dormant dans un très bel hôtel, proche de la mer. Avant de reprendre la route le lendemain, nous avons visité le principal temple de la ville : le temple taoïste dédié à Tianhou, la déesse de la mer. Je ne sais pas dire combien de temples nous avions déjà vus avant celui-ci. Au bout d’un moment, une certaine lassitude s’installe. Nous sommes loin des premières réactions d’émerveillement ressentis lorsque je suis entré dans le petit temple taoïste à Kuala Lumpur, qui était pourtant bien modeste, au regard de tout ce que nous avons visité depuis. Mais le temple de Taitung, m’a surpris par ses dimensions importantes et la richesse de sa décoration. Je crois que j’aurais pu y passer des heures à le photographier…







 

Parc national de Taroko en photos

Nous avons profité d’une journée ensoleillée pour faire trois petites randonnées dans le parc national de Taroko.

L’entrée des gorges


Pont de Ningan (寧安橋)


1ère randonnée : swallow grotto Yanzikou trail (燕子口步道). Cette promenade se fait le long de la route à un endroit où les gorges sont très étroites. Des casques de sécurité sont prêtés gratuitement par le parc pour protéger des éventuelles chutes de pierres.


2ème randonnée : Lushui Trail (綠水步道).


3ème randonnée : Xiangde temple (祥德寺)


Changchun shrine (長春祠)

 

Mémorial Chiang Kai-Shek

Le mémorial Chiang Kai-Shek est le monument le plus impressionnant de Taipei. Il s’agit en fait d’une grande esplanade pavée mesurant environ 700 m sur 350 m. La moitié ouest, baptisée la place de la liberté regroupe trois monuments : une arche monumentale à l’ouest, une salle de spectacle en forme de temple au nord, la bibliothèque nationale également en forme de temple au sud. La moitié est accueille le mémorial à proprement parlé, grande pyramide blanche sur laquelle repose une tour blanche coiffée d’une toiture bleu impérial en forme de pagode. Le lieu est une splendeur.


Esplanade avec la place de la liberté dans le fond, vue depuis le haut du mémorial


L’arche de la liberté


La salle de concert


La bibliothèque nationale


Sur la place de la liberté


Le mémorial Chiang Kai-Shek


La statue monumentale de Chiang Kai-Shek


La garde qui protège la statue

 

Temple de Confucius

Le temple de Confucius de Taipei contraste par sa sobriété avec l’exubérance des temples taoïstes. Dans ceux-ci le regard ne sait où se poser tant l’espace est empli de décorations et de statues. Souvent des oeuvres de qualité sont noyées dans un océan d’objets kitsch. Dans le temple de Confucius, priorité est donnée à l’espace et à l’architecture. Les décorations sont sobres. On franchit plusieurs portes, plus ou moins monumentales, avant de parvenir au temple. Je vois dans cette progression vers le centre du sanctuaire une représentation symbolique de l’apprentissage du disciple qui s’approche progressivement de l’idéal confucéen. L’ambiance est également bien différente des temples taoïstes où les fidèles semblent absorbés par un rituel complexe, faits de nombreux gestes, d’allers et venues, de mouvements répétés. Dans le temple de Confucius, les personnes venues prier se recueillent longuement et ont des gestes lents comme si elles cherchaient à prolonger l’instant. L’ambiance y est apaisante et plus propice à la méditation. Nous-mêmes, nous sommes restés longuement sans nous en rendre compte.