Montagnes de marbre

Ce site, en banlieue sud de Da Nang, est constitué de 5 monts de calcaire et de marbre qui ont été utilisés comme carrières pour une importante production de sculptures plus ou moins monumentales. Depuis peu, les carrières sont fermées. Mais la tradition artisanale perdure avec des matériaux importés de sites plus éloignés. Ces montagnes abritent plusieurs pagodes, temples ainsi que des grottes transformées en lieux de culte bouddhistes et hindous.

Le temps était nuageux quand nous avons visité ce lieu, mais nous avons eu la chance de passer entre les gouttes.



Wat Suan Dok, Chiang Mai

Le Wat Suan Dok est le dernier temple que nous ayons visité à Chiang Mai. Il est situé à l’extérieur de la vieille ville. Les chédis blancs qui s’y trouvent abritent les restes de personnalités, notamment de membres de la famille royale.

Vous noterez la lassitude qui se lit sur le visage d’Alice. Les nombreux articles publiés depuis quelques jours attestent de la quantité impressionnante de temples que nous avons visités à Chiang Mai durant les 5 jours de notre séjour. Nous aurions pu continuer ainsi encore plusieurs jours. Mais il est vrai qu’au bout d’un certain nombre de temples, notre capacité d’émerveillement s’est émoussée. Cette ville abrite un patrimoine bouddhiste incommensurable.

A chaque fois que je suis entré dans un de ces temples, j’ai ressenti la même impression de sérénité. Les couleurs rouge et or, qui dominent, donnent une impression de luxe irréel. Les visages sereins du Bouddha sont des invitations à la méditation. Tout inspire le calme et le bien-être.

 

Wat Tung Yu, Chiang Mai

Ce petit temple ne fait pas partie de la dizaine de temples recommandés par les guides. Mais nous sommes passés devant et nous avons été attirés par l’architecture et les statues. A l’intérieur un moine se disait disponible pour répondre à nos questions en anglais. Il nous a dit que cet homme et son fils que l’on voit sur les photos ci-dessous était un américain qui s’intéressait depuis longtemps au bouddhisme et qui s’apprêtait à se convertir. Le père et le fils était assis l’un à côté de l’autre dans une position de méditation. J’ai été impressionné par l’enfant, assis, silencieux et immobile comme son père.