San’en-zan Zōjō-ji et Tour de Tokyo

Ces deux monuments situés dans le quartier de Shiba park réalisent un contraste étonnant entre modernité et tradition.

Le temple bouddhiste Zojo-ji fut érigé en 1393. Il abrite les monuments funéraires des shoguns Tokugawa. Entièrement détruit par les bombardements lors de la seconde guerre mondiale, il fut reconstruit depuis en plusieurs étapes : le hondō en 1952, la plupart des autres édifices de 1972 à 1974, la salle dédiée au fondateur du lieu en 1989, et l’ankokuden, salle du bouddha Amida, en 2011.

La tour de Tokyo, haute de 333 m. dépasse légèrement la tour Eiffel dont elle est inspirée. Elle a été construite en 1958. Restée jusqu’en 2012, la plus haute structure de la ville, elle demeure un symbole de la renaissance du pays après la guerre.


Zojo-ji


Monuments funéraires des Tokugawa


Statuettes jizo

Ces statuettes du temple protègent les enfants malades ou accompagnent les âmes des enfants décédés.


Tour de Tokyo

 

Parc Ueno, Tokyo

Le parc Ueno est l’un des plus fréquentés de la capitale japonaise. Outre ses grands espaces de verdure, il abrite plusieurs musées, des temples et le zoo de la ville.


Etang de Shinobazu, recouvert de lotus


Début de la floraison des hortensias


Temple bouddhiste Shinobazunoike Bentendo


Temple shintoïste Hanazono Inari


Temple shintoïste Ueno Toshogu, abritant une flamme recueillie suite à la bombe d’Hiroshima et maintenue allumée depuis en souvenir des bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki

 

Journée à Uji, au sud de Kyoto

Uji est une petite ville au sud de Kyoto. La ville compte comme principal intérêt le Byodo-in, ancienne villa du clan Fujiwara, transformée en temple bouddhiste en 1052. Elle est également célèbre pour sa production de thé.


Temple Byodo-in


Promenade le long de la rivière Uji


Façade de salon de thé


Bake Tanuki

On rencontre souvent ces personnages, à proximité des maisons ou des jardins japonais. Ce sont des esprits de la forêt dans la mythologie japonaise. Il leur est attribué des pouvoirs magiques. En particulier, ils peuvent changer de formes à volonté. Ils ressemblent à des blaireaux, sont affublés d’un chapeau de paille et portent une gourde de saké.

 

Fushimi Inari-Taisha

Fushimi Inari-Taisha est un sanctuaire dédié à la déesse Inari (principalement déesse des céréales, des fonderies et du commerce, gardienne des maisons, secondairement déesse de la montagne, des prostituées, des pompiers, de la fertilité), qui associe les deux traditions religieuses du Japon : shintoïsme et bouddhisme.

Ce sanctuaire, bâti sur les flancs d’une montagne au sud de Kyoto, est constitué de plusieurs temples éloignés les uns des autres. Il abrite surtout un magnifique chemin qui serpente dans la montagne sur plusieurs kilomètres et est jalonné d’innombrables torii (portes) peints en orange.


 

Nishi Hongan-ji et Higashi Hongan-ji

Ces deux temples bouddhistes, consacrés au tournant des XVIème et XVIIème siècles, se situent en plein coeur de la ville de Kyoto. Ils sont distants d’environ 500 mètres. Autant en Thaïlande, les temples bouddhistes débordaient de couleurs vives, de statues en tout genre, de dorures éclatantes, autant ici ce sont les couleurs sombres et la sobriété qui s’imposent et soulignent l’architecture monumentale des bâtiments en bois. Une religion, deux atmosphères radicalement différentes.


Nishi Hongan-ji


Higashi Hongan-ji

 

Le chemin de la Philosophie, Kyoto

Le chemin de la Philosophie est une promenade bucolique le long d’un canal. Il se situe entre deux temples bouddhistes célèbres : le Nanzen-ji et le Ginkaku-ji.

Ces temples sont insérés dans des écrins naturels où végétal et minéral sont les deux pôles d’un monde raffiné. Les bâtiments sont sobres avec des lignes épurées et la beauté naît de l’échange entre l’intérieur et l’extérieur, comme un dialogue harmonieux entre l’homme et la nature.


Porte monumentale du Nanzen-ji


Le Nanzen-ji, entouré de nature, est accessible depuis la station de métro de Keage à seulement 10 minutes du centre-ville.


Nanzen-ji, intérieurs


Nanzen-ji, jardin zen


Nanzen-ji, jardins


Chemin de la philosophie


Ginkaku-ji

 

Une journée à Arashiyama

Kyoto a ceci de magique qu’il suffit de vingt minutes de train pour s’éloigner des quartiers affairés du centre ville et arriver dans des petites villes où flottent un parfum de campagne. Arashiyama est célèbre pour sa bambouseraie qui attire de nombreux touristes. Mais cette petite ville ne se limite pas à cette forêt aux verts émeraudes. Nous avons également visité le temple bouddhiste Tenryu-ji et la maison de l’ancien acteur japonais, Denjiro Okochi (1898-1962), qui recèlent de magnifiques jardins.


La ligne de chemin de fer qui mène à Arashiyama


Les jardins du temple bouddhiste Tenryu-ji


Les jardins de l’ancienne demeure de l’acteur japonais Denjiro Okochi