Etrange troupe

Nous avons croisé cette étrange troupe, au sortir du musée des vieilles fermes. Les hommes qui la composaient avaient une attitude martiale, mais étaient tellement désynchronisés dans leurs mouvements que cela en était comique. Certains avaient les cheveux longs et même très longs. D’autres étaient bedonnants ou âgés. L’un d’entre eux portait d’étranges lunettes de soleil. J’étais évidemment incapable de déchiffrer ce qui était écrit sur leurs uniformes. Etait-ce des soldats de réserve? des pompiers amateurs? une reconstitution historique? Je l’ignore. Si quelqu’un a une idée, je suis preneur de connaître la clé de ce mystère.

 

West Mc Donnell National Park

Selon les guides touristiques, ce parc national constitue l’un des principaux attraits de la région autour d’Alice Springs. Malheureusement, un incendie de brousse qui durait déjà depuis plusieurs jours, quand nous sommes arrivés, nous a empêchés d’accéder à la plupart des sites naturels. L’accès à l’incendie étant difficile et les moyens disponibles limités, la stratégie des autorités était de laisser le feu consumer la végétation jusqu’à ce qu’il s’éteignît par lui-même. La route traversant le parc national semblait constituer le principal espoir de ne pas voir le feu se propager sur une surface trop grande. Celle-ci était donc interdite à la circulation.

Nous avons pu toutefois visiter le site de Standley Chasm, géré par les aborigènes, et qui donne l’occasion d’une balade au coeur d’un canyon jusqu’à une formation géologique en forme de défilé.


Drapeau aborigène


Promenade dans le canyon, où les arbres noircis portent les traces de précédents incendies


Le défilé


Lézard rencontré sur le chemin, peuplé d’une multitude d’oiseaux mais qui se sont tous dérobés à mon objectif…

La fête

Au cours de notre séjour au Pérou, nous avons assisté au moins à 4 fêtes ou défilés costumés. Nous ne les cherchions pas spécialement. Ces événements ont surgi devant nous. La semaine des morts est un moment clé dans le calendrier péruvien. Elle donne lieu à de nombreuses réjouissances. Mais je ne pense pas que toutes les fêtes dont nous avons été les témoins étaient liées à la célébration des disparus. Certaines semblaient célébrer des saints locaux ou des dates clés des villes et villages visités.

La fête semble revêtir une place clé dans la cohésion de la société. Je pense qu’elle contribue à exprimer une fierté collective, à évoquer les traditions. Comme dans un carnaval, les costumes et les masques donnent une importance nouvelle à ceux qui les portent, indépendamment de leur position sociale dans la société.

Voici les photos de la première fête de rue à Cuzco…