Excursion au parc national Ao Phang Nga

La seconde excursion que nous avons faite depuis Ao Nang avait pour destination le parc national de la baie de Phang Nga, où se dressent d’innombrables pics rocheux jaillissant des eaux, recouverts d’une végétation luxuriante. Difficile de ne pas penser au film Avatar quand on voit ces paysages!

Avant d’embarquer, nous avons visité le temple bouddhique Wat Suwan Khuha, situé dans une grotte et abritant principalement un grand bouddha couché. Une colonie de singes est installée à l’extérieur de la grotte.

Cette fois-ci l’excursion se faisait dans un longtail boat contenant une quarantaine de places, avançant à une vitesse beaucoup plus propice à la promenade. Nous étions installés suffisamment loin du moteur pour que le bruit ne fût pas une nuisance et que nous pussions pleinement profiter des paysages fantastiques qui défilaient devant nos yeux.

Le midi nous avons déjeuné sur Koh Panyee, une île de la baie habitée par une communauté de pêcheurs ayant construit un village sur pilotis. Ce village compte près de 2.000 habitants. La population est musulmane et y a construit une mosquée.

L’après-midi nous avons continué notre promenade dans la baie avant de faire une halte à Ko Thalu Ok, pour faire du kayak. Nous avons été déçus car ce n’est pas qui nous pagayions mais une personne payée pour nous conduire. La promenade en kayak a été courte. A peine 20 minutes. Il s’agissait, en fait de passer sous un tunnel naturel permettant de passer d’un côté à l’autre de l’île.

Le point d’orgue de la journée était la halte sur James Bond Island, baptisée ainsi car elle a été le décor du film « The man with the golden gun » (« L’homme aux pistolets d’or »), James Bond de 1974 avec Roger Moore dans le rôle principal.

J’ai préféré cette excursion à la première. Les paysages étaient encore plus beaux. La promenade en longtail boat dans la baie de Phang Nga a été un grand moment. Mais une nouvelle fois, j’ai regretté le rythme beaucoup trop rapide. Ce sont des lieux magiques où il convient de prendre son temps, de déguster les instants, de se laisser porter par les flots. Décidément, plus ça va, moins je supporte les excursions en groupe qui ne sont pas compatibles avec mon rythme!

 

Excursion dans les îles Phi Phi

Départ de la plage de Noppharat Thara


Nos compagnons de route


Pileh lagoon, Ko Phi Phi Ley


Les falaises de Ko Phi Phi Ley


La grotte Viking, Ko Phi Phi Ley


Maya Bay, Ko Phi Phi Ley


La plage des singes, Ko Phi Phi Don


Les bateaux de touristes alignés à Ko Phi Phi Don


Snorkeling à Sharks Point, Ko Phi Phi Don


Bamboo Island


Retour sur la plage de Noppharat Thara


Retour à l’hôtel

Bora-Bora, photos

La résidence où nous avons séjourné

En haut, la maison, en bas, deux autres logements voisins appartenant au même propriétaire.


Le lagon avec les maisons sur pilotis des grands hôtels

Compter plus de 6000 € la nuit pour les chambres les plus luxueuses!


Au loin, la barrière de Corail qui donne l’illusion que la surface du lagon est sous le niveau de la mer


Le Mont Otemanu


Une végétation luxuriante


Temple protestant

Le protestantisme s’est fortement implanté au XIXème siècle, sous l’impulsion de missionnaires britanniques. Elle est aujourd’hui la religion dominante en Polynésie Française, devant le catholicisme.


Promenade


Quand la tempête souffle


Bateaux

Pirogue polynésienne à balancier dans sa version sportive et bateau suspendu. La plupart des bateaux dans le lagon sont ainsi suspendus au-dessus de l’eau.


Vestiges de la seconde guerre mondiale


Alice à la mode polynésienne

Portée à l’oreille gauche, la fleur indique que la personne est prise, portée à droite, elle indique qu’elle est disponible.


Coucher de soleil sur le lagon

 

Uros, photos

L’un des bateaux qui acheminent les touristes vers les îles flottantes

 

Le péage d’accès à la communauté uros

 

Les populations qui appellent les touristes pour rendre visite à leurs îles

 

Une île flottante

 

La communauté que nous avons visitée, une famille d’une vingtaine de personnes avec le président de l’île en chapeau

 

Les embarcations plus ou moins artisanales (les flotteurs des grands bateaux sont faits avec des bouteilles en plastique assemblées, jusqu’à 2000 par bateau)

 

Petite fille à la peau cuivrée par le soleil qui brûle