Album de famille Tour du Monde 2018-19

Au cours de notre tour du Monde, nous aurons eu 4 fois le bonheur de retrouver de la famille sur notre route.

A Toronto, nous avons été accueillis par Licinha, la cousine d’Elise, son mari, Paulo, et leurs amis, Susana et Victor, qui ont eu l’extrême amabilité de nous loger pendant une semaine. Nous avons été invités par l’ami d’Elise, Goretti et son mari, Paulo.

A São Paulo, nous avons été accueillis par une autre cousine d’Elise, Clemencia, et son mari Charles, qui nous ont logés pendant une semaine. Nous avons été invités par la tante d’Elise, Maria, mère de Clemencia, et ses deux autres enfants, Aurora et Carlos, et Karen (épouse de Carlos).

En Argentine et Uruguay, nous avons passé plus de deux semaines avec mes parents, qui ont fait le voyage pour nous retrouver.

Enfin, à Hué, nous avons retrouvé Amapola (cousine de ma mère) et Daniel en voyage en même temps que nous au Vietnam (mais faisant la route du nord au sud, à l’inverse de nous).

Bon je ne fournis pas d’arbre généalogique…

Ces quatre rencontres qui ont jalonné notre tour du Monde ont été des moments chaleureux où nous avons eu à chaque fois la même joie de retrouver des personnes qui nous sont chères.

Je me suis dit que le moment était opportun de faire un petit album de famille 2018-19, de nos rencontres loin de chez nous. Le photographe est derrière l’appareil photo, comme il se doit… Merci à tous pour ces moments inoubliables.


Emma, Alice, Elise, Licinha, Paulo, Gabriel
(chutes du Niagara)


Paulo, Francisca, Goretti, Emma, Alice, Elise, Victoria
(Toronto)


Elise, Licinha, Susana, Emma, Alice, Paulo, Gabriel, Gonçalo, Victor
(Saint Jacobs Farmers Market)


Emma, Alice, Elise, Charles, Clemencia
(São Paulo)


debouts : Aurora, Clemencia, Karen, Lucas, Charles, Carlos
assises : Maria, Elise, Emma, Alice
(appartement de Carlos et Karen à São Paulo)


Jacques, Diana, Elise, Alice
(métro de Buenos Aires)


Elise, Alice, Emma, Diana, Jacques
(pizzeria El Cuartito à Buenos Aires)


Alice, Emma, Elise, Diana, Jacques
(ramblas à Montevideo)


Amapola, Daniel, Emma, Elise, Alice
(sur le pont de l’intelligence et de la justice dans le parc du tombeau
de l’empereur Minh Mang, près de Hué)


Amapola, Daniel, Alice, Elise, Emma
(sous deux frangipaniers formant une arche dans le parc du tombeau
de l’empereur Tu Duc, près de Hué)

 

Montevideo en photos

Plaza Indepedencia

C’est la place principale de la ville, où se trouve le palais gouvernemental (bâtiment néo-classique ci-dessous), des administrations, des hôtels et d’importants immeubles de bureau. Au centre de la place, trône une statue équestre de José Gervasio Artigas, le héros de l’indépendance du pays (25 août 1825). Le grand bâtiment, devenu symbole de la ville, est le Palacio Salvo (95 m. de haut, construit dans les années 1920).

 

La comercial del Este

Etonnante sculpture, faite de bois, de coquillages, d’herbes, etc., située à l’entrée des bâtiments administratifs de la présidence, représentant la dernière diligence à faire la liaison entre l’est et l’ouest du pays, avant l’avènement du train (1910).

Sculpture interactive dans le même bâtiment…

 

Teatro Solis

 

La Ciudad Vieja

La porte d’entrée dans la vieille ville se trouve sur la Plaza Independencia.

Le hall of fame de Montevideo…

Fresques politiques

Fontaine de la Plaza Constitución

Cathédrale

La banque nationale

Plaza Zabala

 

Promenade bien ventée le long des Ramblas, au bord du Río de la Plata

 

Montevideo

La capitale uruguayenne compte environ 1,3 millions d’habitants.

Montevideo a été créée en 1726 par les espagnols pour contenir les incursions des portugais dans la région, ceux-ci ayant fondé Colonia del Sacramento au siècle précédent.

Etrangement, il existe deux explications concurrentes à l’origine du nom Montevideo. Selon la première, le nom viendrait du portugais « Monte vide eu », qui signifie « je vois une montagne ». Selon la seconde, ce sont les espagnols qui auraient donné le nom à la ville selon sa situation géographique « Monte VI de Este a Oeste » (« la sixième montagne d’est en ouest »). Ces deux explications sont aussi incompréhensibles l’une que l’autre, car le pays est très plat. Les seuls reliefs sont des collines de faible élévation.

Nous avons séjourné dans une splendide demeure (le Bibló), ancienne résidence de diplomate, qui accueille principalement des séminaires d’entreprise. Le premier soir où nous sommes arrivés, l’hôtel organisait un cocktail pour une exposition d’art contemporain. Gentiment, les hôtes nous ont conviés. Mais nous n’avions pas grand chose à nous mettre et nous nous sentions un peu décalés. Du coup, nous avons zappé le cocktail mondain.

Nous avons visité le centre de Montevideo. Quelques heures de promenade suffisent à voir l’essentiel des centres d’intérêt.

 

L’Uruguay

A l’exception du Suriname, l’Uruguay est le plus petit pays d’Amérique du Sud. Il compte 3,3 millions d’habitants selon le recensement de 2017.

Il existe des navettes qui traversent le Río de la Plata plusieurs fois par jour. La traversée entre Buenos Aires et Colonia del Sacramento, la ville uruguayenne la plus proche, dure une heure et quart. Il existe également des traversées entre Buenos Aires et Montevideo, mais elles durent près de 5 heures.

Nous avons pensé que notre présence dans la région était l’occasion de visiter la côte sud de l’Uruguay. Nous y avons passé 6 jours. Nous avons opté pour la traversée entre Buenos Aires et Colonia del Sacramento. Nous avons loué une voiture à Colonia pour pouvoir nous rendre à Montevideo, située à 200 km à l’ouest. Des uruguayens rencontrés à Lima nous avait recommandé de visiter également Punta del Este. Mais nous avons estimé que ça faisait beaucoup de route pour la durée de notre séjour (4 heures de route depuis Colonia). C’était une bonne décision car la voiture de 7 places, louée pour l’occasion, était vraiment juste pour nous accueillir tous les 6 avec les bagages. Le trajet entre Colonia et Montevideo n’a pas été très confortable pour mes parents et les filles, coincés sur les 2 banquettes arrière avec pas moins de 2 valises, 2 grands sacs à dos, 4 sacs à dos plus petits et encore quelques sacs!

Nous avons donc passé 3 nuits à Montevideo et 3 nuits à Colonia del Sacramento. C’était bien suffisant et même presque trop. La capitale uruguayenne ne compte pas de très nombreux lieux d’intérêt. Quant à Colonia c’est une très belle petite ville fortifiée, ancien comptoir portugais. Mais une journée de visite peut suffire. Le temps surabondant dont nous avons disposé nous a permis de flâner tranquillement, de travailler avec les filles et de profiter de délicieux moments de farniente total.

 

Argentine et Uruguay

Un petit message depuis Montevideo, où nous sommes arrivés hier avec mes parents. Auparavant, nous avons passé 6 jours à Buenos Aires. Nous avons actuellement 4 heures de décalage avec Paris. Après une petite semaine en Uruguay, nous retournerons à Buenos Aires pour prendre l’avion pour la Patagonie.

J’ai mis en ligne notre programme en Argentine et Uruguay.