Vol de Papeete à Bora-Bora

Papeete et Bora-Bora sont distantes de 270 km. Le bateau met 10 heures pour joindre les deux îles. Il n’existe que 3 connexions par semaine. Nos dates de voyage ne correspondaient pas aux liaisons maritimes. Nous avons donc opté pour l’avion. L’avion met 45′ quand il est direct. Mais de nombreux vols font des étapes dans d’autres îles pour améliorer le remplissage. C’était d’ailleurs le cas de notre vol qui faisait une première étape à l’île de Moorea (à une demi-heure de bateau de Papeete), puis une seconde étape à l’île de Huahine. Le vol a duré environ 1h45 au total. Nous n’avons pas bougé de nos sièges. Mais durant ce seul vol, l’avion a décollé et atterri 3 fois. Il est étonnant et dommage que les connexions marines ne soient pas davantage développées dans ce territoire océanique.

Ce voyage dans un avion à hélices, fort agréable au demeurant, nous a permis d’admirer depuis le hublot plusieurs îles. Les quelques photos ci-dessous, faites avec le téléphone, donnent une idée de la splendeur des paysages. Les vues aériennes permettent de voir les lagons qui entourent ces îles volcaniques.


Tahiti, îles de la Société


Moorea, îles de la Société


Huahine, îles Sous-le-Vent


Tahaa, îles Sous-le-Vent


Bora-Bora, îles Sous-le-Vent

 

Paysages de l’Ile de Pâques

Contrairement à la plupart des îles volcaniques de Polynésie, l’Ile de Pâques n’est pas entourée par un lagon. L’île est battue par les vents océaniques et les vagues qui viennent se briser sur ses falaises noires, ce qui renforce l’impression d’un morceau de terre perdu au milieu du Pacifique. Après quelques jours sur place à parcourir l’île en voiture, on mesure à quel point le territoire est réduit, et l’océan omniprésent, masse mouvante et sombre, fait naître un sentiment ambivalent de liberté et d’enfermement.

Le relief est tourmenté par les volcans éteints, couverts de verdure, qui créent des paysages nuancés. La végétation est dominée par les pâturages où vaches et chevaux se promènent librement. Les arbres sont plutôt rares. Des cocotiers se balancent au vent sur la plage d’Arakena ou dans la capitale de l’île, Hanga Roa. Seul le centre de l’île accueille un peu de diversité avec d’autres types d’arbres.

 

 

Promenade à Lima en photos

Torito de Pucara, parque central de Miraflores

Pucara est un village de la région de Puno, connu pour ces céramiques, dont le petit taureau est un emblème.

 

Eglise La Virgen Milagrosa

 

Les chats du parc Kennedy, Miraflores

Dans ce parc très bien entretenu, de nombreux chats sont nourris et soignés par des vétérinaires et habitants du quartier. Les gens sont même invités à les adopter.

 

La promenade du bord de mer dans le quartier de Miraflores

 

Le centre commercial Larcomar, Miraflores

 

La Plaza Mayor, Lima

 

Cathédrale de Lima, Plaza Mayor

La cathédrale de Lima qui siège sur la place la plus importante de la capitale dit l’importance de la religion catholique dans l’histoire du pays. Elle abrite le tombeau du conquistador Francisco Pizarro, fondateur de Ciudad de los Reyes, qui deviendra Lima.

 

Le palais du gouvernement, Plaza Mayor

 

Les rues entre Plaza Mayor et Plaza San Martín

 

Plaza San Martín

Le général José de San Martín est l’un des héros des guerres d’indépendance sud-américaines.