Murs d’escalade, hôtel de Phong Nha

L’hôtel de Phong Nha possédait deux murs d’escalades que les filles ont testés. Je crois qu’ils n’avaient pas beaucoup servi auparavant, car ça a semblé un événement quand Emma et Alice se sont lancées dans l’escalade. Alice a tellement aimé la première expérience qu’elle a voulu remettre cela le lendemain. Le patron de l’hôtel était cette fois-là présent pour la photographier et la filmer. Elle a atteint les deux sommets avec beaucoup de satisfaction.

 

Paradise Cave

L’entrée de cette grotte se trouve à flanc de montagne. Une route a été aménagée pour que les visiteurs puissent y accéder en navettes électriques depuis le guichet où sont vendus les tickets. Nous avons opté pour l’option « marche » sans savoir à l’avance avec précision, quel était l’effort à fournir. Il faisait chaud et nous avons souffert pour faire l’ascension. Mais cette marche était malgré tout plus gratifiante que de se laisser porter en voiture électrique. La fraîcheur de la grotte fut la bienvenue.

L’accès de la grotte est étroit. Une fois le regard accoutumé à l’obscurité, on découvre une première salle gigantesque où descend un impressionnant escalier. Tout le parcours de la grotte se fait ensuite sur un chemin aménagé, en bois. La grotte compte plusieurs salles de très grandes dimensions, de nombreuses stalactites et stalagmites, des drapés colorés et des formes étranges. Je pense n’avoir jamais vu de grotte aussi grande et aussi colorée auparavant. Il est évidemment bien difficile de rendre de telles impressions en photos. En voici, malgré tout, quelques unes.

 

Les montagnes alentours

Escalier descendant dans la première salle

Chemin au milieu des salles gigantesques

Stalactites, stalagmites, drapés et formes étranges

 

La rivière Côn, Phong Nha

La rivière Côn est précieuse pour la ville de Phong Nha car elle permet d’acheminer les touristes vers la grotte voisine baptisée du même nom « Phong Nha cave ». C’est également une voie de navigation. Mais la navigabilité de la rivière est maintenue au prix d’efforts incessants menés par les villageois pour extraire les longues herbes qui se développent dans son lit. Les femmes qui conduisent les bateaux à moteur vers la grotte, pagaient à l’intérieur de la grotte, se chargent également de ratisser le lit de la rivière pour en extraire les herbes envahissantes. On voit bien quelques hommes de temps en temps. Mais ils sont très minoritaires.

 

Voyage en train entre Hué et Dong Hoi, et arrivée à Phong Nha

Pour poursuivre notre remontée vers le nord du Vietnam, nous avons de nouveau pris le train. Le voyage entre Hué et Dong Hoi dura 3 heures, en milieu de journée. La voiture où nous étions était sale et décevante par rapport à la première impression que nous avions eue lors de notre voyage en train couchettes.

Le train en gare de Hué

Un taxi nous attendait à la gare de Dong Hoi, pour nous emmener à Phong Nha à environ trois quarts d’heure de route.

Phong Nha est une destination qui a connu un essor touristique important depuis quelques années car le parc national voisin (créé en 2001) offre un paysage karstique spectaculaire et abrite quelques unes des plus grandes grottes du monde. Toutefois, les infrastructures touristiques ne sont pas encore très développées et plusieurs grottes ne sont accessibles qu’après des treks de une ou plusieurs journées, ce qui limite l’affluence de touristes. Nous étions logés un peu en-dehors de la ville, en face de la rivière Côn.

Nous avons séjourné 3 nuits à Phong Nha et avons visité deux grottes : Phong Nha cave (une grotte accessible en bateau depuis la rivière Côn) et Paradise cave (une grotte sèche à 30 km de Phong Nha, aux dimensions exceptionnelles et accessible après une heure de marche dans la forêt et la montagne).

Vue sur la rivière Côn et les formations karstiques du parc, depuis notre hôtel