Sanctuaire Asakusa et quartier Shitamachi

Ce sanctuaire, le plus visité de Tokyo, rassemble dans son enceinte des temples consacrés au bouddhisme et au shintoïsme. Le bâtiment principal date de 1649, au début de la période Edo.

Le sanctuaire se trouve au milieu du quartier Shitamachi où vivaient les marchands et les artisans de la période Edo. Ce quartier a conservé de nombreux bâtiments et boutiques de cette époque.


Sanctuaire Asakusa


Shitamachi

 

Promenade en photos dans le centre de Taipei

Taipei est une ville très plaisante où le piéton est le bienvenu. Après trois mois passés dans des environnements urbains très bruyants, nous avons particulièrement apprécié le calme de la capitale taïwanaise. La ville compte de nombreux parcs, un riche patrimoine architectural, des quartiers animés sans être agressifs, un métro d’une propreté irréprochable et des habitants sympathiques.


Dans le métro de Taipei


Parc du mémorial de la paix 228 (en relation avec les événements sanglants du 28 février 1947).


Les taxis jaunes sont omniprésents dans les rues de la ville


Le petit temple taoïste Tianhou, coincé entre deux boutiques


The Red House est un bâtiment iconique du quartier commerçant de Ximanding. Construit en 1908 pour servir de marché, il a été reconverti depuis en centre culturel, accueillant artistes et créateurs.


Palais présidentiel


Statues dans le quartier de Ximanding


Le parc Nishi Honganji est un vestige de la période japonaise. Un temple bouddhiste qui a brûlé se trouvait en ce lieu. Il ne reste que la cloche qui a été rénovée et un pavillon construit pour l’abriter.


Eglise presbytérienne. Les chrétiens représentent environ 4% de la population taïwanaise. Les protestants sont plus nombreux que les catholiques.


Hôpital


Statue de Lin Sen, président de la République de Chine entre 1931 et 1943

 

Zhongzheng de jour, Taipei

Le Golf bar est l’endroit où j’ai pu utiliser le wifi le premier soir. Un peu plus loin, vous pouvez remarquer l’enseigne du Paradise, l’un des clubs de la rue.


Sur la photo ci-dessous, on voit la façade du restaurant Umeko, célèbre restaurant taïwanais. Au rez-de-chaussée, une personne accueille les clients et les oriente vers l’ascenseur qui les conduit à l’étage dans une salle fermée. Il faut oser pénétrer dans ces restaurants qui ne semblent pas nécessairement très ouverts de prime abord. Mais l’accueil est souriant et l’étranger est le bienvenu. La salle de l’étage est composée de tables rondes, les plus grandes disposant de plateaux tournants. Ce restaurant est fréquenté par des taïwanais aisés et des hommes d’affaires. La cuisine taïwanaise qui est proposée, semblable à la cuisine chinoise continentale, est excellente.


Vous remarquerez ci-dessous l’enseigne d’un autre club (21), d’un salon de massage (ils sont nombreux dans le quartier). Notez également dans le coin haut à droite, le svastika inversé, symbole bouddhiste.


Les petits restaurants de rue sont nombreux. Il est probable que de nombreux habitants de Taipei, trop petitement logés, préfèrent manger dans ces échoppes qui proposent des prix très abordables.


Curieuse façade mosaïque…

Zhongzheng de nuit, Taipei

Voici quelques photos prises dans les rues du quartier où nous étions installés. Nous avons dîné dans plusieurs des restaurants qui apparaissent ci-dessous. Je n’oublierai pas le restaurant japonais qui apparaît sur les 2 dernières photos. Après avoir pénétré, nous avons été invités à gravir un étroit escalier jusqu’au deuxième étage. Deux serveuses nous attendaient. Elles nous ont fait signe d’entrer dans une petite alcôve après nous être déchaussés. Nous avons dîné dans cet endroit clos et chaleureux. Là aussi, les menus n’étaient pas traduits et la communication était compliquée avec les serveuses qui ne parlaient pratiquement pas anglais. Mais quelle gentillesse dans l’accueil malgré les difficultés pour communiquer. Un autre moment inoubliable.

 

Promenade dans les rues de Melbourne

Les grands magasins de Bourke Street


Tramway


Hôtel de ville


Duckboard Place et AC/DC Lane avec plusieurs oeuvres de Bansky


Hosier Lane
Visage d’enfant aborigène, Ben Simmons star australienne des Philadelphia 76ers…


Façades où se cotoient néo-classicisme victorien et modernité


Passages


Festivités pour le nouvel an chinois


Spectacle de rue

 

10 Dundas East, Toronto

Un soir, nous nous sommes rendus dans un quartier du centre de Toronto qui ressemble fortement à Times Square avec ses écrans où défilent les publicités, ses enseignes lumineuses, ses prêcheurs de rue, ses musiciens, ses spectacles de rue, ses habitants affairés ou paumés, son fracas, ses magasins où des personnes entrent et sortent en permanence.

J’aime ces lieux où tout le Monde se rencontre, où on sent une tension, une vibration, une violence latente, mais où les familles circulent sans crainte apparente. Finalement, c’est un sentiment proche de celui que j’éprouve quand je déambule sur le plancher de verre de la tour CN : une certaine excitation qui éveille mes sens et me donne le sentiment de vivre plus intensément. Curieusement, cette impression peut naître de la contemplation de la Nature ou en s’immergeant dans le tumulte d’une ville moderne.

Je parle d’éveil, d’hyper-conscience, mais j’aurais pu parler d’ivresse ou d’extase. Quand rêve et réalité se mêlent et nous révèlent la beauté du Monde qui nous entoure… En ces instants, je pourrai tout simplement pleurer car l’émotion atteint son paroxysme. J’ai le sentiment que les autres ne voient pas ce que je vois. Les photos que je fais ont pour but principal de fixer ces instants et de montrer ce que je vois.