Les bords du fleuve Koura

Tbilissi s’est construite autour du fleuve Koura, importante voie de communication au travers du Caucase, qui se jette dans la Caspienne au sud de Bakou (capitale de l’Azerbaïdjan). La capitale de la Géorgie indépendante a su valoriser cet environnement naturel en associant harmonieusement monuments historiques, parcs et élégantes constructions modernes. Un téléphérique part du parc Rike (en photo ci-dessous), sur la rive gauche, et monte sur la colline qui surplombe la rive droite de la ville.

 

Blue Mountains

A une heure et demie de route de Sydney, la chaîne de montagnes des Blue Mountains est un parc naturel qui offre de nombreuses possibilités de randonnées au milieu de paysages grandioses. Afin de rendre la journée plus ludique pour les filles, nous avons opté pour le parc payant Scenic World, équipé de deux téléphériques dont l’un est suspendu entre 2 falaises, d’un train qui descend à flan de montagne, d’une promenade aménagée au milieu d’une forêt. Le téléphérique qui relie deux falaises donne accès à une belle promenade offrant de nombreux points de vue panoramiques et aboutissant aux rochers emblématiques baptisés les « Three Sisters ». Le parc a été bâti sur le lieu d’une ancienne mine de charbon. L’ancien train qui permettait aux mineurs de descendre la montagne pour accéder à la mine a été remplacé par un train moderne, réputé être le plus raide au monde. Enfin, Scenic World accueille également des expositions temporaires. Lorsque nous y étions, une exposition présentait des scultpures taille réelle et réalistes de dinosaures.


Vue panoramique sur le parc des Blue Mountains


Téléphérique suspendu entre deux falaises


La canopée


Les Three Sisters


Entrée de l’ancienne mine de charbon


Le train le plus raide au monde


Promenade suspendue, au milieu de la forêt


Forêt


Quelques dinosaures


Second téléphérique avec vue sur les Blue Mountains

 

Dans le téléphérique, La Paz

Le téléphérique est un moyen de transport parfaitement adapté pour une ville comme La Paz, qui présente des différences d’altitude aussi importantes d’un quartier à l’autre. Mais le passage de 3600 m à 4000 m en quelques minutes peut être difficile à encaisser pour l’organisme qui n’y est pas préparé. Nous avons tous les 4 ressentis de réelles difficultés à respirer lorsque nous sommes arrivés à 4000 m.