Les rues de Kuala Lumpur

Photos prises depuis la KL Tower (plateforme à 276 m, la tour mesurant 421 m)


Les tours Petronas, 452 m de haut, inaugurées en 1998, tours les plus hautes du Monde jusqu’en 2004 (actuellement 16èmes)


Tours vues du sol ; infrastructure du monorail urbain en bas à gauche


Les 2 roues


Le bâtiment administratif Sultan Abdul Samad, sur la place de l’indépendance

 

5 jours à Kuala Lumpur

A Kuala Lumpur, nous avons choisi de loger dans un Airbnb, situé en centre ville, pour avoir facilement accès aux transports en commun et aux principaux monuments de la ville. Notre appartement était situé au 51ème étage de la tour Vortex, avec une vue imprenable sur la tour KL et ses alentours. Les finitions dans l’appartement étaient décevantes pour un immeuble de ce standing (par exemple, les portes des salles de bain frottaient sur le sol et ne s’ouvraient pas complètement) et l’appartement était un peu défraîchi. Mais la vue était magnifique et surtout nous étions très bien situés entre deux stations du monorail urbain.

La ville compte un nombre impressionnant de tours. Dans l’ensemble, elles sont suffisamment éloignées les unes des autres pour ne pas se faire d’ombre, et sont entourées de nombreux parcs. L’espace urbain, entre les parcs, est principalement réservé aux voitures. Les circulations sont bien organisées et permettent un traffic relativement fluide. Les piétons ne sont pas à la fête. Les passages pour traverser sont très éloignés les uns des autres, les feux sont longs à leur accorder le passage et ils n’ont que peu de temps pour traverser, sans compter que les motos et voitures ne s’arrêtent pas systématiquement aux feux rouges. Les rues sont bruyantes. Les transports en commun sont en hauteur pour dégager de l’espace au niveau de la chaussée, ce qui oblige les piétons à monter et descendre souvent pour accéder aux quais ou aux cheminements prévus au-dessus des rues pour aller d’une station à une autre.

En dépit, de ces désagréments, Kuala Lumpur est une belle ville avec de grands parcs et de splendides bâtiments. Y passer quelques jours est plaisant. Mais je ne me verrai pas vivre dans une telle ville.

Ce qui frappe le visiteur, c’est le caractère très international de la ville. On y croise des personnes de toutes nationalités. Les femmes couvertes de voiles colorées rappellent que l’Islam est religion d’Etat. On voit de nombreux chinois, et des occidentaux, européens ou américains, certains faisant du tourisme, mais beaucoup semblant présents dans la capitale malaise pour des motifs professionnels.

De nombreuses religions sont présentes à Kuala Lumpur et semblent cohabiter paisiblement et dans le respect mutuel, en dépit des conflits passés. Cette vision est probablement optimiste car j’ai lu plusieurs articles depuis, soulignant que l’Islam fait ici l’objet d’un prosélytisme intense, probablement pour défendre une identité propre et résister à la pression démographique et économique chinoise. Durant nos 5 jours, nous avons eu l’occasion de visiter des lieux de culte variés : mosquées, temples hindous, temples chinois.

 

Promenade en bateau sur la Yarra

Durant notre dernière journée à Melbourne, nous avons fait une promenade de 2 heures en bateau sur la Yarra. Nous avons navigué sur une péniche touristique. Nous étions peu sur le bateau. Pour la première fois de la semaine, le temps était couvert. Malgré cela, voir la ville depuis la rivière, puis découvrir le port, nous a fait passer un très agréable moment.

Eureka Skydeck, du bon positionnement d’une tour d’observation

L’Eureka Skydeck est la plus haute tour résidentielle d’Australie, avec 300 m de haut. L’ingénieur que je suis ne résiste pas à l’envie de vous dire que l’une de ses particularités est la présence de deux réservoirs de 300 m3 placés à son sommet, permettant d’amortir les déplacements en cas de vent violent (la sismicité étant faible dans la région). Le 88ème étage, situé à 285 m de haut, offre une vue panoramique à 360°.

De toutes les tours d’observation que nous avons visitées, celle-ci est la mieux positionnée. Excentrée par rapport au centre ville, elle permet d’avoir une vision d’ensemble des tours qui le constituent. A proximité de la rivière, nous avons une vue sur les ponts et passerelles qui la chevauchent. Enfin, de très nombreux monuments et ouvrages notables sont visibles depuis le chemin de ronde du 88ème étage. L’Eureka Skydeck permet d’embrasser la ville du regard, d’appréhender sa géographie, d’observer ses principaux monuments. Même si c’est ce qui est attendu d’une tour d’observation, le résultat a rarement été atteint avec une telle plénitude.

Ah oui, j’oubliais! Les filles et moi sommes entrés dans le cube The Edge, qui est en verre sur 5 faces (haut, bas et 3 faces latérales) et avance à l’extérieure de la façade. Nous n’avions pas le droit de prendre de photo. L’expérience était courte et peu impressionnante finalement!


L’Eureka Skydeck, vue du sol


Le centre ville avec au premier plan la gare de Flinders, la cathédrale Saint-Paul, la place Federation Square, le pont Princes qui chevauche la Yarra


Flinders station


Saint Paul’s cathedral


Federation square


Evan Walker bridge


Melbourne cricket ground


Shrine of remembrance, monument hommage aux femmes et aux hommes qui ont combattu durant la 1ère guerre mondiale


Victoria Government House


Les lacets de la Yarra et, au fond, la baie de Port Phillip