Denny’s et Walmart

Au Canada, les réservations Airbnb nous avaient permis de maîtriser notre budget alimentation en achetant nos aliments et en cuisinant nous-mêmes. Nous sommes allés très peu au restaurant. Aux Etats-Unis, la situation est complètement différente. Nous sommes dans le cadre d’un séjour itinérant avec de nombreuses étapes courtes de une, deux ou trois nuits. La location d’appartement ou de maison n’est guère adaptée pour des durées aussi courtes. Mais nous avons quand même regardé les possibilités qui existaient. Les biens en location étaient rares dans l’ouest américain et le prix de revient était au final supérieur à l’hôtel. Nous avons donc retenu cette dernière solution pour l’hébergement. Etant donné que nous sommes légèrement hors saison, nous trouvons aisément de la place dans les hôtels. Nous faisons les réservations au fur et à mesure, quelques jours avant.

Mais l’hôtel complique la tâche pour tenir le budget alimentation même si généralement le petit-déjeuner est inclus avec la chambre!

J’avais prévu un budget de 95€ par jour à 4 pour l’alimentation aux Etats-Unis, soit 23,75€ par personne pour 3 repas. Comment faisons-nous? Nous prenons un petit-déjeuner copieux le matin, un casse-croûte le midi et nous allons dans un restaurant bon marché le soir. Pour le moment, nous sommes même en-deçà du budget prévu, ce qui nous laisse de la marge pour une sortie exceptionnelle à l’occasion.

Pour le midi, nous allons dans un supermarché ou une épicerie. Walmart est l’enseigne que nous fréquentons le plus régulièrement. On y trouve des salades, toute une gamme de sandwiches, des fruits frais… Enfin, tout ce qui est nécessaire pour un pique-nique léger et sain.

Et finalement, le soir nous allons pratiquement systématiquement chez Denny’s. Cette chaîne de restaurant qui est présente dans pratiquement toutes les villes étapes, offre un rapport qualité-prix imbattable. Nous sommes toujours accueillis avec le sourire – ce qui est quand même la tradition partout dans le pays! Le décor est chaleureux avec des « booth », c’est-à-dire des coins banquettes. Bien sûr nous commençons à connaître la carte par coeur! Mais il y a beaucoup de choix. Et il est même possible de manger équilibré (ou pas équilibré du tout comme la page d’accueil du site de Denny’s le laisse présager!). Bref, le dîner chez Denny’s est devenu notre habitude et notre plaisir du soir!

Traversée du Pacifique en 3 étapes!

Une grande satisfaction aujourd’hui!

Après un nombre incalculable d’heures passées à scruter les comparateurs de vols et une tentative infructueuse de négocier en direct avec une compagnie aérienne, j’ai enfin trouvé une combinaison de billets abordables qui va nous permettre de traverser le Pacifique en faisant une première étape à l’Ile de Pâques et une seconde étape à Tahiti.

Cela va nous faire économiser plusieurs centaines d’euros sur les billets d’avions, plus de 6000 km parcourus et 2 tonnes de CO2 (5% du total pour le voyage) par rapport à l’itinéraire précédent qui prévoyait un aller-retour Santiago-Ile de Pâques, puis une traversée Santiago-Sydney.

Itinéraire modifié à suivre dans un prochain article…

 

Préparation 4 : le budget

Pour bâtir son budget, il faut, d’une part, identifier l’ensemble des dépenses liées au voyage en ajoutant celles qui perdurent en France, d’autre part, recenser les éventuels revenus qui perdurent et les sources de financement mobilisables.


J’étais parti sur un budget voyage de 100.000 € pour une famille de 4 personnes (2 adultes et 2 enfants). Après avoir construit le programme, je l’ai recalé à 115.000 €, ce qui est probablement plutôt prudent. C’est un budget qui se situe au-dessus de la moyenne souvent évoquée sur les sites entre 15.000 € et 17.000 €, pour un tour du Monde d’un an.

A ce jour, voici comment se décompose le budget voyage :

Graphe budget 1

Le poste divers regroupe les dépenses annexes que nous pouvons avoir en voyage (coiffeurs, vêtements, médicaments, cartes postales, souvenirs…).
Le poste circuit correspond aux possibles séjours de quelques jours dans des zones plus compliquées à explorer seul (exemple : nord Vietnam).
Le poste alimentation est celui qui me semble le plus incertain à ce stade. Mais je pense que c’est celui qui est aussi le plus facilement adaptable.

Détail du poste transport :

Graphe budget 2


Bâtir son budget voyage est indispensable mais il ne faut pas oublier les dépenses qui vont perdurer en France :

  • l’impôt sur le revenu (normalement le prélèvement à la source devrait réduire considérablement ce poste de dépenses à partir de janvier 2019 ; il ne restera plus qu’à prendre en compte l’impôt sur les éventuels revenus exceptionnels)
  • la taxe foncière pour les propriétaires
  • l’assurance maison pour les propriétaires, à adapter le cas échéant en Assurance PNO (Propriétaire Non Occupant) si le domicile est mis en location
  • les remboursements d’emprunt qu’il n’est pas possible de suspendre
  • les frais bancaires (à optimiser en fonction du voyage ; nous avons opté pour des cartes VISA et MASTERCARD haut de gamme, facturées à un prix raisonnable par notre banque, nous offrant des garanties intéressantes sur le matériel acheté pour le voyage et nous permettant de maîtriser les coûts d’utilisation à l’international)
  • les abonnements que l’on ne peut pas ou ne souhaite pas résilier (téléphones pour lesquels il faut mettre en place des forfaits spécifiques, abonnements à certains sites Internet ou logiciels utiles pendant le voyage, etc.)
  • prévoir également une réserve pour les imprévus et pour le retour (j’ai compté 15.000 €)

Côté recettes, les choses sont plus simples! Il suffit de cumuler tous les revenus qui sont conservés (en fait, pas grande chose pour des salariés en congé sabbatique ou ayant quitté leur emploi pour faire le tour du Monde!), les économies disponibles, le produit de la location du domicile pendant un an pour les propriétaires ainsi que toute autre source de revenu.

Le cumul des recettes ne permettait pas d’équilibrer la somme totale des dépenses. Nous avons donc sollicité la banque pour qu’elle nous prête le différentiel sous forme de prêt in fine (forme de prêt à la consommation, à taux très intéressant, remboursable à échéance définie).


Une version très préliminaire du budget a été faite dès le mois 1 pour s’assurer de la faisabilité du projet. Il a été affiné suite au choix de l’itinéraire. On peut considérer qu’il a atteint un stade suffisamment mature au mois 3.

Je recommande de faire également un plan de trésorerie, c’est-à-dire de positionner les rentrées et les sorties prévisionnelles d’argent sur un tableau où les colonnes représentent les mois, pour s’assurer que le solde mensuel n’est jamais négatif.

Evidemment, nous devrons suivre le budget tout au long du voyage. Le tableau ci-dessous donne le budget quotidien hors transport et par pays (logement, alimentation, sorties, divers). Les montants auxquels nous sommes arrivés peuvent surprendre à première vue. A suivre…

Tour du Monde.xlsx


sommaire des actions