Promenade entre Harajuku et Shibuya

A deux pas du parc de Meiji, se trouve l’un des quartiers les plus animés de Tokyo entre Harajuku et Shibuya. Le contraste entre le calme du parc et l’agitation dans les rues commerçantes alentours est saisissant.

Le croisement de Shibuya a la réputation d’être le plus fréquenté au Monde. Tous les feux s’arrêtent simultanément et il est possible de traverser le croisement dans toutes les directions y compris en diagonal. Il y aurait parfois plus de 1000 personnes qui traversent simultanément.

La statue ci-dessous représente un chien ayant réellement existé, nommé Hachiko. La légende dit que lorsque son maître mourut en 1925, le chien continua de venir l’attendre chaque jour jusqu’à sa propre disparition 10 ans plus tard.

 

Chevaux et vaches de l’Ile de Pâques

Sur toute l’île, les chevaux et les vaches se promènent sans contrainte. On les croise le long des routes ou traversant la chaussée. Un soir des chevaux étaient venus jusqu’à l’entrée de la maison où nous dormions, un peu à l’extérieur d’Hanga Roa. Les chiens de la maison aboyaient pour les contenir dans un coin du jardin. Finalement, les chiens finirent par contraindre les chevaux à abandonner les lieux.

Les animaux sont marqués et ont donc des propriétaires, mais ils ne sont pas parqués. Il en est d’ailleurs de même des chiens, qui se promènent dans les rues ou sur les routes, sans leurs maîtres.

 

 

 

Puerto Natales

Puerto Natales est une petite ville de 17.000 habitants (selon le recensement de 2012). Elle est une étape naturelle pour les personnes qui viennent d’El Calafate et souhaitent visiter la Patagonie chilienne. Puerto Natales est un port situé en face du Golfe Almte Montt. Dans cette région de la Patagonie, la mer pénètre tellement loin entre les terres, qu’elle peut être confondue avec un lac. Sur l’image satellite ci-dessous, la ligne blanche marque la frontière avec l’Argentine. Puerto Natales est à environ 12 km de la frontière.

Vue satellite du Golfe Almte Montt, crédit Google Maps

 

Nous avons dormi deux nuits à Puerto Natales, pour visiter le parc naturel Torres del Paine, un peu plus au nord. La ville était battue par un vent violent. Le temps était changeant avec des moments ensoleillés et des moments pluvieux. La mer était agitée et les bateaux ancrés en eau profonde étaient ballotés par les vagues.

La petite ville qui accueille de nombreux randonneurs qui se lancent à l’assaut des montagnes du parc Torres del Paine, est constituée de maisons individuelles colorées, souvent en bois, qui forment un patchwork saisissant. Nous avons croisé plus de chiens errants dans les rues de la ville que d’habitants. Ces chiens ne semblent pas abandonnés mais sont laissés libres par leurs maîtres. Des groupes de chiens se constituent et se baladent dans la ville. Dans l’ensemble, ils ne sont pas hostiles, mais il arrive parfois que l’on préfère changer de trottoir ou tourner une rue plus loin, pour ne pas tenter le diable…