Perito Moreno, photos

Vues d’ensemble du front sud du glacier

Ces photos ont été prises depuis la route, qui mène à la péninsule Magallanes, où sont aménagées les passerelles qui permettent d’approcher le glacier. Sur ces images, on ne voit que la moitié du front du glacier, celle qui fait barrage aux eaux grises.

 

Vue d’ensemble du front du glacier

Prise depuis l’une des passerelles, cette photo embrasse toute la largeur du front de glace, avec, sur la gauche, les eaux grises, et sur la droite, les eaux turquoise.

 

Les eaux turquoise en aval du glacier

 

Photos prises depuis le bateau

 

Des bateaux qui s’approchent du glacier

 

Un bloc qui s’effondre

 

Photos prises depuis les passerelles

 

Le Perito Moreno

Le Perito Moreno est un glacier qui se situe à environ 80 km d’El Calafate. Le glacier occupe une surface totale de 250 km2. Il est long de 30 km. Le front du glacier mesure 5 km. Sa hauteur émergée dépasse les 70 m (sa hauteur immergée est d’environ 100 m).

Vue satellite du Perito Moreno (crédits : Google Maps)

Contrairement à d’autres glaciers, sa position a peu varié depuis un siècle. Sur l’image satellite ci-dessus, on peut observer la forme de fourche que les terres dessinent autour des eaux et du glacier. Le front du glacier fait parfois comme un barrage aux eaux plus en amont (en bas, à droite sur l’image). C’était le cas, quand nous avons visité le site. Vous pouvez noter la différence de couleur entre les eaux en amont, plus grises, et les eaux en aval, plus turquoise.

Depuis les terres qui forment un promontoire idéal, face au front du glacier, la vue est splendide. Il est difficile de se rendre compte de la hauteur du front de glace. Mais, on mesure la largeur impressionnante et on peut contempler l’arrière du glacier, qui monte entre les falaises alentour. Le site est très bien aménagé avec de nombreuses passerelles métalliques qui permettent de se promener le long du glacier et de l’observer depuis des points de vues variés.

Passerelles

Quand il fait chaud, d’importants blocs de glace se détachent et tombent dans l’eau, dans un bruit impressionnant. Les blocs les plus gros peuvent provoquer comme de mini raz-de-marée. On peut rester des heures à contempler ce spectacle. On entend la glace qui travaille, se déforme, se fissure, craque, se casse, jusqu’à ce qu’un pan s’arrache du glacier, s’affaisse dans les eaux sombres et se désagrège, laissant finalement flotter quelques icebergs.

Le jour où nous y étions le ciel était tourmenté de nuages qui se déplaçaient rapidement sous l’effet du vent et laissaient les rayons de soleil percer. La lumière changeait d’un instant à l’autre, ce qui rendait le spectacle encore plus captivant.

S’il est difficile de prendre la mesure de la hauteur de la glace depuis la rive, il existe également la possibilité de s’en approcher en bateau. Bien que les bateaux restent à une distance respectable pour éviter tout accident, ils permettent de prendre davantage conscience de la hauteur du front du glacier.

El Calafate, Patagonie argentine

Le jour où nous sommes arrivés à El Calafate, le soleil resplendissait. En sortant de l’aéroport, nous avons longé le lac Argentina, d’un bleu hallucinant. La Patagonie nous a d’emblée offert des paysages merveilleux. Un sentiment d’espace et de nature indemne m’a envahi. J’ai été heureux de découvrir cette nature à perte de vue, les montagnes en arrière plan et seulement quelques maisons qui attestent de la présence de l’homme.

La ville d’El Calafate compte 21.000 habitants selon le recensement de 2014. Nous étions entrés en Argentine à l’extrême nord, en séjournant à Puerto Iguazu, qui nous avait surpris par son délabrement, ses coupures d’électricité, ses façades décrépies qui donnaient une impression de grande pauvreté. Nous en sommes sortis par El Calafate, à l’extrême sud, qui a nous a, elle, surpris par l’apparence de prospérité et même de luxe qui s’en dégage. El Calafate est une ville qui accueille de nombreux touristes qui viennent visiter la Patagonie, faire des randonnées dans les montagnes, découvrir les glaciers et les lacs… La ville abrite des magasins qui vendent des vêtements de montagne et de camping, des boutiques d’artisanat, des restaurants et cafés… Le bois domine dans les constructions. On y rencontre de nombreux touristes habillés de vêtements chauds, même s’il ne fait pas si froid! Forme de snobisme ou besoin réel pour ceux qui campent dans des tentes par des nuits où la température descend à quelques degrés au-dessus de 0? Dans les supermarchés, les touristes à la peau hâlée achètent des provisions pour pique-niquer ou camper. El Calafate évoque l’ambiance des stations de ski.

La maison où nous avons séjourné, tous les 6, était un peu en-dehors de la ville, avec une vue magnifique sur les montagnes, la steppe et le lac Argentina. Je me rappelle ce très beau dîner sur la terrasse avec le paysage de Patagonie en décor de fond…

 

Notre maison

 

Le paysage face à la maison