Las Vegas, Nevada

Nous avons quitté l’Utah et après une très brève incursion dans le Colorado, nous sommes entrés dans le Nevada. Nous y avons découvert de nouveaux paysages peuplés de cactus et de Joshua trees. Après une heure et demie de route dans le désert, nous avons aperçu les tours de Las Vegas.

A mi chemin entre l’Utah et la Californie, Las Vegas, seule ville importante de la zone est une étape traditionnelle pour les personnes qui font un périple dans les parcs de l’Utah et de l’Arizona. La ville, mondialement connue pour ses casinos et ses hôtels extravagants, attire des dizaines de millions de touristes par an. Pour nous, il s’agissait d’une étape repos, de 3 nuits… repos, c’est-à-dire sans randonnées, ni visites. Les hôtels sont traditionnellement peu chers pour la qualité proposée. Nous avons choisi un hôtel du centre ville, sur le Strip (portion de Las Vegas Boulevard où se concentrent les grands hôtels et les casinos) : Treasure Island. Il se trouve dans la portion nord du Strip, à proximité du célèbre Mirage.

Nous sommes arrivés tôt à l’hôtel et nous avons eu la chance de pouvoir disposer de la chambre immédiatement. Depuis notre chambre, nous avions une vue sur la tour Trump qui ressemble à un lingot géant. Le décor était planté! Finalement la chambre était bien mais pas exceptionnelle. Nous avons eu des chambres plus grandes et au moins aussi joliment décorées à Rapid City, Page ou Saint-George. Ceci étant la proximité du Strip nous permettait de sortir nous promener pour explorer les autres grands hôtels.

Las Vegas est une ville de démesure, d’excès. Les hôtels sont gigantesques. Le Venetian a lui seul compte 7050 chambres! Beaucoup de choses sont de mauvais goûts. Beaucoup de personnes semblent se perdre dans les salles de jeux jusqu’à y laisser leur vie. On y croise des femmes habillées outrageusement, des hommes et des femmes aux comportements débridés et vulgaires, des personnes déguisées dans la rue qui vendent leur image pour quelques sous, quelques paumés et drogués qui errent dans les rues ou sont vautrés sur les trottoirs.

Las Vegas est excessive, l’argent coule à flots. Rien ne semble interdit. Les gens fument à l’intérieur des hôtels. L’alcool et le sexe sont partout. Les odeurs de cannabis flottent dans les rues. Personne ne semble s’offusquer de rien. Les lumières des néons et des machines à sous scintillent de mille feux, ce qui est une monstruosité pour l’environnement. Le bruit envahit les halls d’hôtels et les casinos. On entend parler toutes les langues de la Terre. Cette ville a l’allure d’un défouloir géant.

Malgré tout ceci ou précisément pour toutes ces raisons, Las Vegas mérite d’être vue. C’est une vraie curiosité qui met en lumière de nombreux travers de l’âme humaine.

Nous sommes sortis une fois dans la journée pour renouveler un peu la garde-robes des filles dans l’un des outlets de la ville. La chaleur était suffocante avec des températures dépassant les 44°C à l’ombre. Nous ne sommes plus sortis en journée. Après le coucher du soleil, les températures étaient plus supportables. C’est donc le moment que nous choisissions pour nous promener sur le Strip et visiter les hôtels du Strip. J’ai fait quelques photos que je publie dans un autre article. Etant donné que tout est démesuré, on ne se rend pas compte des distances. L’emprise du Casear’s Palace sur le Strip fait à elle seule plus de 500 mètres. Par ailleurs, ces hôtels sont des labyrinthes dans lesquels il est très compliqué de s’orienter. Sans s’en rendre compte, les deux soirs où nous sommes sortis à Las Vegas, nous avons marché plus de 10 kilomètres. La journée nous ne faisions pas de randonnée. Mais les distances faites le soir étaient au moins aussi importantes. Sauf que nous marchions sous les néons, entre les lumières des casinos, la musique des hôtels et le bruit des machines à sous. Pas sûr que nous nous soyons tant reposés que cela au final!

Etape à Saint-George, Utah

Avec plus de 70.000 habitants, Saint-George est la ville la plus importante où nous ayons logé depuis Denver. Mais nous n’avons rien vu de la ville, hormis l’hôtel Wingate, dans lequel nous avons dormi, et, le Denny’s du coin, où nous avons dîné deux soirs de suite. Au passage l’hôtel était vraiment bien. Probablement le plus luxueux dans lequel nous ayons séjourné pour 85€ la nuit à 4, petits-déjeuners compris. Et qui plus est, le petit-déjeuner, sous forme de buffet, était remarquablement bien achalandé en comparaison des autres hôtels. Saint-George qui se situe à l’extrémité sud-ouest de l’Utah a été une étape studieuse. Nous avons quand même fait une petite randonnée à Zion Canyon pour ne pas perdre le rythme…

 

Programme aux Etats-Unis

Le premier programme que j’avais imaginé pour les Etats-Unis était beaucoup trop ambitieux. Il nous amenait à faire trop de kilomètres et des étapes trop courtes. Voici la liste des choses auxquelles nous avons renoncé : Yellowstone (Wyoming) ; Chelly Canyon, Petrified forest, Painted Desert, Meteor Crater (Arizona) ; Yosemite (Californie). J’entends déjà les commentaires réprobateurs des personnes qui connaissent : « quel dommage! ». Mais voilà, il était nécessaire de faire des choix pour garder un rythme compatible avec le temps réservé pour les cours.

Voici maintenant la liste des choses que nous avons prévu de voir : Mount Rushmore et Rapid City, Crazy Horse Monument (Sud Dakota) ; Rocky Mountain National Park, Mesa Verde (Colorado) ; Arches National Park, Bryce Canyon, Zion Canyon (Utah) ; Monument Valley, Lake Powell (Utah/Arizona) ; Grand Canyon, Antelope Canyon (Arizona) ; Las Vegas (Nevada) ; Death Valley, Sequoia Park, San Francisco, Monterrey, Los Angeles (Californie).

En termes de logements, Airbnb n’est pas d’un grand secours dans les parcs. En revanche, on trouve de nombreux hôtels et motels offrant de bons rapports qualité/prix.

 

Préparation 8.3 : les réservations

Réservation des logements

La réservation des logements a deux avantages : libérer du temps libre sur place, choisir des logements adaptés au budget défini. Comme pour les avions, selon les lieux et les périodes, les réservations peuvent être faites plus ou moins tardivement. Sur certaines destinations où les biens sont rares (par exemple, Patagonie), très touristiques (Polynésie, Ile de Pâques), il est préférable d’anticiper fortement. Pour d’autres destinations, l’urgence n’est pas la même.

Dans l’ensemble, nous avons opté pour la plateforme Airbnb quand c’était possible et quand le séjour prévu était d’au moins 3 ou 4 jours. Cela permet de bénéficier d’un logement avec des équipements ménagers pour laver le linge et pour cuisiner. Pour des durées plus courtes ou des destinations où Airbnb est peu présent, ou encore pour se faire une petite folie, nous nous tournerons plutôt vers Booking.com.

Rien de bien original donc! Simplement le constat qu’Airbnb s’impose de plus en plus comme la solution idéale en termes de rapport qualité-prix.


sommaire des actions