Pêle-mêle d’Elise

Bon, il parait que d’aucuns l’ont réclamé à corps et à cris alors je me lance dans l’écriture d’un article pour notre blog. Pour commencer – et afin de situer les choses – je vais poser le décor : mes écrits auront souvent plus une valeur anecdotique et humoristique, étant bien entendu que je laisse la partie plus « intellectuelle » à Monsieur qui, soit dit au passage, s’en sort plutôt bien. 😉

Alors, pour vous Mesdames qui m’avez réclamé avant mon départ, quelques clichés relatifs aux deux espèces menacées que sont le « bûcheron canadien » et le « fermier du Wyoming », j’ai peur de vous décevoir ! De fait, le premier n’est aucunement visible dans ces contrées lointaines, ou alors, il n’a de bûcheron que la chemise à damiers (pas de quoi se pâmer donc, vous en conviendrez). Quant au second, alors là, c’est encore plus compliqué de vous livrer mon ressenti dans la mesure où – tenez-vous bien, le suspense est à son maximum – je n’en ai croisé aucun. D’ailleurs, il faut bien le dire, nous n’avons croisé presque personne dans ce charmant état du Wyoming qui ne fait donc pas honneur à sa réputation (sortez vos mouchoirs Mesdames, je viens de vous casser, en un tour de clavier, vos derniers espoirs).

Entrons maintenant dans le vif du sujet : à savoir mon ressenti sur le Canada et les Etats-Unis… Je ne vais pas vous donner des détails historiques ou pittoresques, Philippe l’a déjà fait avant moi avec photos à l’appui. Je suis tombée amoureuse du Canada, de ses grands espaces et de son air pur, et plus particulièrement de la ville de Montréal… mais TABARNAK (seuls les initiés comprendront)… qui a inventé leur système de stationnement? Parce qu’il faut bien l’avouer, il y a de quoi s’arracher la tignasse avant de comprendre où l’on peut garer son véhicule. Entre les rues dans lesquelles on ne peut stationner que de 9H00 à 14h00 et celles où l’on peut stationner de 08H30 à 15h00 – et je vous assure que j’exagère à peine – il y a de quoi devenir chèvre !

Et puis, grosse déception aussi concernant la spécialité du coin, à tout le moins dans la région de Québec, à savoir : la POUTINE qui nous a laissé un goût de « n’y revenez pas » et dont nous cherchons encore aujourd’hui l’intérêt … désolée, là aussi, de ne pas être très enthousiaste, mais vraiment, avec un nom pareil, comment se laisser séduire! 😉

Passons maintenant à la deuxième partie de notre séjour : le territoire américain et ses parcs. Là encore, je laisse à Philippe le soin de vous charmer avec ses photos qui vont, à coup sûr, vous donnez l’envie de casser immédiatement votre PEL et de venir nous rejoindre!

Je suis donc, vous l’aurez compris, totalement conquise, d’autant que je me suis entretemps laissée entraîner par le champ des sirènes des magasins WALMART (supermarchés à l’américaine où l’on trouve à peu près tout) et sachez que, j’ai même acheté quelques babioles (et là encore, ceux et celles qui me connaissent, savent que je viens par là-même de signer mon arrêt de mort « modesque » , ce qui signifie que ne vous régalerai donc pas de portraits avec tenues dernier cri).

Je vous laisse donc sur ces derniers mots et promet de revenir bientôt vous narrer « l’envers du décors du rêve américain » .

6 commentaires sur « Pêle-mêle d’Elise »

  1. Bonjour Élise,
    Reviens nous amuser souvent de la sorte ! J’ai beaucoup aimé te lire, tabarnak ! Et l’envers du rêve americain, voilà qui m’intéresse au plus haut point…
    Gros bisous à tous les quatre.
    Amapola

  2. J’ai beaucoup apprécié ce billet d’humeur et d’humour d’Elise et je trouve qu’il complète très bien les commentaires détaillés de Philippe. Continuez tous les deux, j’attends avec impatience la suite de vos aventures, c’est devenu notre petit feuilleton quotidien. Bisous à vous deux et un gros câlin aux filles.
    Jacques

  3. Quelle déception pour le bûcheron canadien ! Nous étions sur des charbons ardents et attendions effectivement quelques merveilleux clichés….mais je ne doute pas que tu pourras nous régaler de quelques autres portraits marquants au cours de votre périple… J attends donc la suite de vos aventures avec impatience !

  4. Merci Elise pour ce texte plein de fraicheur et d’humour qui m’a bien fait sourire . Ne soyez pas trop triste, vous trouverez bien pendant votre séjour une chemise à carreaux et un stetson pour Philippe ! du coup vous aurez à la fois le bûcheron et le cow boy pour vous toute seule ! N’hésitez pas à nous envoyer une photo !
    Ravie en tout cas de voir que vous vous éclatez bien.
    Nous attendrons avec envie le prochain épisode. 😄🤠

  5. Moi je trouve que Philippe avec sa barbe de plus en plus touffue fait très bien en substitut de bucheron canadien ! qu’en dis-tu Elise ? Merci, ça fait du bien aussi de te lire, ta frivolité donne de l’équilibre 🙂 Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s