Jour : 30 octobre 2018

La Aldea, un lieu idyllique

Nous avons passé nos derniers jours au Mexique dans une résidence magique, nommée Aldea, située à l’extérieur de la ville de Palenque, en plein milieu de la jungle. Si ce n’est les quelques voitures qui étaient garées à l’entrée de la résidence, ce lieu avait quelque chose d’intemporel. Le soir, nous entendions de nombreux bruits d’animaux. Probablement des oiseaux. Notre chambre se trouvait dans une maison entourée d’un jardin à la végétation luxuriante. Contrairement à ce que nous redoutions, le climat n’était ni trop chaud, ni trop humide.

Nous y sommes restés quatre jours et avons pu profiter pleinement de ce moment de ressourcement. Parfois, nous avions la grande piscine pour nous seuls. Nous étions devenus des habitués du restaurant où les serveurs un peu froids au début devinrent progressivement plus chaleureux. Il faut dire que personne ne semblait rester plus d’une journée ou deux. Comme l’a écrit Elise, nous ne nous sommes pas vraiment régalés durant notre séjour. La nourriture était correcte mais sans réelle saveur. Le restaurant de Palenque était un peu mieux, sans plus. Mais il bénéficiait d’un cadre magnifique.

Ces derniers jours passés au Mexique ont été savoureux. Nous étions coupés du monde, entourés du jardin d’Eden. Des instants un peu irréels dont on se demande si on les a vécus ou si on les a rêvés. Douceur de vivre…

Mexico, Mexi…..CO !

Cela faisait donc bien longtemps que je n’étais pas passée par ici livrer mes impressions. Voilà donc une bonne occasion de vous faire un bilan – à ma manière – de notre périple mexicain.

L’époux a déjà évoqué le “background” culturel et historique du pays, je m’en vais donc vous compter mon expérience (très personnelle, comme toujours).

Alors, pour commencer, le Mexique dégage une incroyable énergie positive. Les gens y sont extrêmement sympathiques et accueillants, on sent tout de suite que malgré leur dénuement, ils sont heureux de vivre… et ça, les amigos, ça n’a pas de prix !

Justement, en parlant de prix, la vie au Mexique est relativement bon marché et en termes d’achats souvenirs, il y a de quoi faire (dixit la fille qui trouverait toujours de quoi acheter au milieu de nulle part). Eh oui, à moi les sacs tissés multicolores – qui se sont finalement avérés être d’origine colombienne, mais ne nous attardons pas – les bijoux et leurs têtes de mort colorées que l’on trouve un peu partout…

Je n’ai malheureusement pas pu me “lâcher” car l’époux organisateur de valises et grand manitou de la logistique m’avait prévenue : “si achats volumineux tu feras, d’une paire de chaussures tu te délesteras”… oui, oui, l’époux est parfois en mode “maître Yoda” 😉

Quant à la nourriture, et je sais que c’est là un de vos thèmes préférés, je dirai, pour résumer que deux hypothèses s’offrent à nous :

– nous avons essentiellement sillonné le Yucatan et avons donc souvent eu à faire à la fameuse “comida yucateca” qui, n’a pas vraiment de saveur car peu relevée. On a l’impression que tous les aliments sont “bouillis”.

– et puis franchement, à force de devoir choisir entre fajitas et nachos et enchiladas et nachos, fajitas etc, on finit par faire une indigestion 😉

J’aurai quand-même appris à y faire un superbe guacamole – meilleur que celui des restaurants selon mes trois camarades de voyage, et ils sont totalement objectifs, voyons!

Pour résumer, vous l’aurez compris, le Mexique m’a conquise pour diverses raisons. Les sites sont merveilleux, les gens sympathiques et puis bon, ils ne se formalisent même pas quand je glisse quelques mots de portugais dans la conversation, alors sont pas forts les GRINGOS 😉