Les moais

Les moais ont été construits entre 1250 et 1500. Ils ont été sculptés dans des roches volcaniques. Ils mesurent entre 2,5 et 9 mètres et pèsent plusieurs tonnes voire dizaines de tonnes (le plus grand pèserait 80 tonnes). Les archéologues rapprochent ces statues des tikis polynésiens. Les tailles des statues étaient à l’origine plus petites (de la taille d’un homme) et augmentèrent progressivement. Les statues existantes érigées sur des autels, les ahus, sont tournées vers le centre de l’île, à l’exception des 7 statues de l’Ahu Akivi, tournées vers l’océan. A l’origine, les moais avaient des yeux blancs, faits de corail, et l’iris en pierre rouge ou noire. Certains portaient des chapeaux, les Pukao (en pierre rouge).

Lorsque Jakob Roggeveen découvrit l’île en 1722, la construction des moais était achevée probablement parce que les populations de l’île avaient abandonné leurs anciennes croyances. Les moais étaient alors debout sur leurs ahus. 150 ans plus tard, les moais étaient renversés. Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer cette évolution : guerre, séisme, tsunami, érosion des sols… Aucune n’est certaine. La quasi extermination de la population de l’Ile de Pâques par les esclavagistes péruviens en 1862 et son remplacement par des polynésiens évangélisés venus de Rapa (Polynésie Française), amenés par les missionnaires et planteurs français dans les années qui suivirent, ont brisé la chaîne de transmission orale de l’histoire et des traditions. Cela explique pourquoi autant de questions demeurent aujourd’hui encore sans réponses.

10 moais ont été expatriés à travers le Monde à Paris, à Londres, à Bruxelles, à Washington, à Viña del Mar, à La Serena et à Santiago. Celui de Londres a été baptisé Hoa Hakananai’a (l’« ami dérobé »). Ce moai est particulier, car il a sur son dos des pétroglyphes qui représente le culte de l’homme-oiseau. Il serait le seul qui était encore vénéré au XIXème siècle. L’Ile de Pâques a engagé des démarches pour que son patrimoine culturel lui soit rendu. A l’aéroport, une pétition était proposée pour le retour du moai détenu à Londres.

La carte ci-dessous identifie les sites que nous avons visités :

 

En tournant dans le sens des aiguilles d’une montre, depuis Hanga Roa :

  • Ahu Vai Uri (4 moais)
  • Ahu Tahai (1 moai)
  • Ahu Ko Te Riku (1 moai avec yeux et chapeau)
  • Ahu Hanga Kio’e (1 moai)
  • Ahu Akivi (les 7 moais tournés vers l’océan)
  • Ahu Nau Nau (6 moais dont 1 sans tête et 4 avec chapeaux, près de la plage d’Arakena)
  • Ahu Tongariki (15 moais sur un ahu et un seizième qui accueille les visiteurs)
  • Rano Raraku (la carrière avec des dizaines de moais abandonnés visibles)
  • Ahu Vinapu (2 ahus avec des moais renversés, faces contre terre)
  • Le volcan de Rano Kau (pas de moai)
  • Le village Orongo (pas de moai)

 

Dans les prochains articles, je présente les photos de tous les moais par site.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s