Green River

Lorsque l’on visite les parcs de l’ouest américain, on recherche des villes étapes pas trop éloignées des lieux de visite. Mais généralement le prix des hôtels augmente fortement à mesure que l’on s’approche des endroits touristiques. Soucieux de maîtriser notre budget tour du Monde, nous avons constamment recherché le meilleur compromis entre prix optimisés et distances acceptables.

Pour visiter Arches National Park, la ville de Green River, située à 40 minutes en voiture de l’entrée du parc, est apparue comme le meilleur compromis. Les prix dans la ville de Moab, qui se trouve à 10 minutes de l’entrée du parc, étaient, en moyenne, supérieurs de près de 50%.

Green River est une toute petite ville (à peine 1000 habitants), perdue au milieu du désert. L’image satellite de Google, reproduite ci-dessous, permet de voir ce petit îlot de verdure au bord de la rivière du même nom, entouré de terres désertiques. Vous remarquerez peut-être ces étranges cercles verts. Ils font environ 500 m de diamètre. Ce ne sont pas des signes destinés aux extra-terrestres mais l’empreinte des cultures! La ville est depuis 1876 une ville étape.

Depuis notre départ de Paris, Green River est l’endroit le plus isolé où nous ayons dormi. Le jour, nous sentons le souffle chaud du désert. La nuit, la température descend autour de 10°C. Ce lieu dégage une impression d’intemporalité.

 

 

De Lakewood (Colorado) à Green River (Utah)

Le 1er septembre au matin, nous avons quitté Lakewood pour rejoindre Green River. Depuis le début du voyage, j’utilise l’application Google Maps, qui fait fonction de GPS, avec des cartes routières téléchargées à chaque étape. Entre parenthèses, c’est l’une des applications les plus utiles du téléphone lorsqu’on n’a pas d’abonnement « data ». Mais, ce 1er septembre, j’aurais pu me passer de Google Maps : pour aller de Lakewood à Green River il suffit d’emprunter la route 70 sur environ 540 km!

La route longe Eagle River puis Colorado River jusqu’à la frontière de l’Etat. Au début, la route est entourée de hautes montagnes et est jalonnée de stations de ski. Après 200 km, elle passe entre les falaises rouges, hautes de 400 m, de Glenwood Canyon, au-delà duquel les montagnes se font progressivement moins hautes et la végétation plus clairsemée. Puis elle longe les étranges formations géologiques de Grand Mesa qui donnent l’impression d’être sur une autre planète, avant d’arriver à Grand Junction, ultime ville à l’ouest de l’Etat du Colorado. Grand Junction construite le long de Colorado River offre un paysage relativement verdoyant avec même quelques vignobles. En quittant l’Etat du Colorado, la route monte légèrement, fait quelques lacets et bascule en Utah.

En l’espace de quelques heures de route, nous sommes passés des paysages alpins du Colorado au désert pierreux, peuplé de dunes pétrifiées, de l’Utah. Le ciel du désert est un patchwork de bleu, de nuages noirs, de nuages blancs, jaunes, oranges, colorés par la lumière du soleil qui décline.

Arrivée à Green River