Monuments de Hanoï

A Hanoï, nous avons souffert de la chaleur suffocante, du bruit et de la pollution. Nous avons peu marché dans la ville. J’ai néanmoins pris quelques photos des principaux monuments.

Sans hésitation, ma préférence va à l’élégance et à l’ambiance paisible du temple de la littérature, mêlant bouddhisme et confucianisme.

 

Mausolée d’Hô Chi Minh

Nous pensions visiter le Mausolée et les quelques monuments qui sont rassemblés dans le même complexe. Mais en voyant la queue de plusieurs centaines de mètres, nous avons renoncé…

 

Palais présidentiel

 

Citadelle

… et son bunker (plus modeste que celui du palais d’Hô Chi Minh ville)

 

Temple de la littérature

 

Cathédrale Saint-Joseph

construite par les français en 1886, fermée au public lorsque nous sommes passés

 

Monument aux martyrs de la guerre d’indépendance

 

Palais de la Réunification, Hô Chi Minh Ville

Ce palais était le lieu de résidence des présidents de la République du Vietnam. Il fut construit par les français entre 1868 et 1873 pour Norodom Ier, alors roi du Cambodge. Il fut ensuite utilisé comme résidence successivement par le gouverneur de Cochinchine et le gouverneur général de l’Indochine française. Après les accords de Genève en 1954, la France transmit le palais au 1er ministre du Vietnam Sud, Ngô Dinh Diêm, qui renversa l’empereur du Vietnam Bao Dai, et devint président de la République.

Le 27 février 1962, le palais présidentiel fut bombardé par deux avions de chasse pilotés par deux lieutenants de l’Armée de l’Air sud vietnamienne, voulant assassiner le Président Diem pour mettre fin à sa politique très impopulaire. L’attentat fut un échec, mais endommagea lourdement le bâtiment. Ngô Dinh Diêm donna l’ordre de le faire démolir et de construire à son emplacement l’édifice actuel. Il fut assassiné lors d’un coup d’État en 1963 et ne vit pas la fin des travaux.

Le nouveau palais fut achevé en 1966. Le 8 avril 1975, Nguyên Thành Trung, un pilote de l’Armée de l’Air vietnamienne et un espion communiste volèrent un avion F-5E et bombardèrent le palais, sans causer de dommages importants. Le 30 avril 1975, des chars pénétrèrent dans la cour du palais, parachevant la chute de Saigon et la fin de la guerre du Vietnam.

La visite est fort intéressante car elle donne l’occasion de voir l’organisation d’un palais présidentiel, depuis les salles de réunion des ministres jusqu’aux appartements particuliers, en passant par les lieux de réception, ou encore le bunker présidentiel. L’hélicoptère présidentiel UH1, deux chars T54 de l’armée nord vietnamienne dont le 843 qui fut le premier à entrer dans la cour du palais, ainsi qu’un avion F-5E, sont visibles autour du palais.


Façade du palais présidentiel


Salles de réunion, salons et appartements


Cour du palais, vue depuis le balcon du 4ème étage


Bunker


Hélicoptère présidentiel


Chars T54


Avion F-5E

 

Mount Rushmore

George Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt, Abraham Lincoln

 

Le Mont Rushmore était probablement l’une des choses au Monde que je souhaitais le plus voir. Je savais que venir en ce lieu magique serait un moment intense. Aussi ai-je veillé à ce que toutes les conditions soient réunies pour que l’expérience soit aussi belle que possible : nous avons dormi à Rapid City pour être à 30 minutes du monument ; j’ai décalé notre venue d’une journée pour bénéficier d’un ciel sans nuage ; nous nous sommes levés tôt le matin pour profiter d’une lumière douce, éviter la chaleur de milieu de journée et la foule des touristes.

Ce monument me fascine depuis toujours par sa démesure et par son côté surréaliste – des visages qui surgissent d’une montagne et lui donnent vie. Mais surtout, être sur ce lieu c’est comme entrer dans le film d’Hitchcock, « North by Northwest » (titre français : « La Mort aux trousses »).

A peine, ai-je aperçu le monument par la route qui serpente en contrebas de l’oeuvre que j’ai ressenti des frissons me parcourir. Il devait être aux alentours de 8h quand nous sommes arrivés sur place (le site ouvre à 5h du matin!). Il n’y avait pratiquement personne sur les lieux, ce qui a renforcé l’intensité de l’instant. Le lieu était très silencieux et les quelques personnes que nous avons croisées étaient d’une discrétion incroyable, comme en recueillement dans ce lieu mythique. Bien sûr, je pense que ce monument revêt une dimension patriotique importante pour les citoyens américains. Mais je ne suis pas du tout sensible à cet aspect. Pour moi, le Mont Rushmore c’est Hitchcock.

Avant de voir le monument de près, nous avons pris une boisson chaude à la cafétéria. Un peu comme à l’aéroport de Rapid City, le temps semblait ici s’être arrêté dans les années 50. Le décor a gardé un côté rétro. La cafétéria était presque vide et plongée dans un silence monastique. Je voyais les têtes des présidents à travers la grande façade vitrée et je repensais à l’instant du film où Cary Grant se fait tirer dessus par Eva Marie-Saint à la grande stupéfaction de James Mason. Instant culte du cinéma. Ce jour-là, je m’attendais presque à voir Cary Grant surgir d’une porte tellement tout était parfait.

Et puis, nous sommes sortis. L’air était frais, autour de 15°C à 16°C. Nous nous sommes approchés des sculptures, en faisant la promenade d’une demi-heure aménagée à cet effet. La température monta progressivement à mesure que nous approchâmes de l’oeuvre de Gutzon Borglum. S’est en arrivant au pied des sculptures que je pris pleinement conscience de leurs dimensions (18 m. de haut) et de la minutie de l’oeuvre. Le scuplteur a réussi à donner à ces visages sculptés dans la montagne une beauté messianique qui fait toute la puissance de l’oeuvre. Pour l’anecdote, on remarque à gauche de George Washington des stries dans la montagne : ce sont les traces d’une tentative avortée de sculpter le visage de Thomas Jefferson à gauche de celui de George Washington (le sculpteur s’étant aperçu en cours de route que la montagne n’offrait pas assez de matière en cet endroit pour réaliser le visage de Jefferson).

Effet 3D

Pour un effet 3D, regardez les deux images ci-dessous en passant rapidement de l’une à l’autre.

Quelques infos sur le monument

Le monument a été réalisé pour favoriser le développement du tourisme dans la région des Black Hills. Sa construction a débuté en 1927, avec l’accord du Sénat américain, et a été achevée en 1941. Le sculpteur, Gutzon Borglum, est mort quelques mois avant l’achèvement de son oeuvre.

L’oeuvre est un sujet de controverse pour les amérindiens car la montagne choisie était considérée comme sacrée. Elle résonne comme une provocation car elle apparaît à leurs yeux comme une glorification de l’homme blanc. En réponse, un autre monument est en cours de construction dans une montagne voisine en hommage au chef indien Crazy Horse.

Pour plus d’infos :

  • lien Wikipedia
  • lien vers le site du Parc National

North by Northwest, Hitchcock

Pour le plaisir, vous trouverez ci-dessous un lien pour revoir un extrait du film « North by Northwest ». Pour ceux qui ne connaissent pas le film, je vous déconseille de regarder l’extrait dans l’intégralité, car il vous révèlera le dénouement du film.

Les Présidents américains

Le tourisme est l’une des principales activités développées par Rapid City. La ville bénéficie de la proximité des Black Hills à l’ouest où se situe notamment le Monument du Mont Rushmore. Les Black Hills offrent par ailleurs de nombreuses possibilités de tourisme sportif ou au contact de la nature.

Le Dakota du Sud étant éloigné des zones traditionnellement visitées par les étrangers (Parcs de l’ouest des Etats-Unis, Californie, Louisiane, Floride, New-York, Washington…), le tourisme développé par Rapid City vise davantage les citoyens américains. Dans le prolongement du Monument du Mont Rushmore, la ville a créé un musée à ciel ouvert dédié aux présidents américains en érigeant pour chacun d’eux une statue de bronze en pied. Ces statues à l’échelle 1 n’ont pas de piédestal et ont des attitudes très réalistes, ce qui donne l’impression qu’il s’agit d’habitants de la ville.

Au total, ce sont ainsi 42 statues de présidents qui peuplent 12 carrefours des deux rues principales de la Ville : Main Street et Saint-Joseph Street. La statue de Barack Obama est en cours de réalisation et sera inaugurée dans l’année. Vous avez ci-dessous les photos des 42 statues existantes. Petit jeu : combien en reconnaissez-vous? Solution plus bas.

 

Dans l’ordre des photos :

  • Franklin Pierce (1853-1857), Théodore Roosevelt (1901-1909), Abraham Lincoln (1861-1865), Warren G. Harding (1921-1923)
  • James Buchanan (1857-1861), Woodrow Wilson (1913-1921), Zachary Taylor (1849-1850)
  • Millard Filmore (1850-1853), William Henry Harrison (1841)
  • John Tyler (1841-1845), Harry S. Truman (1945-1953), Martin Van Buren (1837-1841), William Howard Taft (1909-1913)
  • Lyndon B. Johnson (1963-1969), John Quincy Adams (1825-1829), James Monroe (1817-1825), John Adams (1797-1801)
  • George Bush Sr (1989-1993), George Washington (1789-1797), Andrew Johnson (1865-1869)
  • Jimmy Carter (1977-1981), Ronald Reagan (1981-1989), Richard Nixon (1969-1974), Dwight D. Eisenhower (1953-1961)
  • George W. Bush (2001-2009), Grover Cleveland (1885-1889 & 1893-1897)
  • James Garfield (1881), Benjamin Harrison (1889-1893), Rutherford Hayes (1877-1881), Ulysse S. Grant (1869-1877)
  • James Polk (1845-1849),  William Mc Kinley (1897-1901), Franklin D. Roosevelt (1933-1945)
  • Chester Arthur (1881-1885), Herbert Hoover (1929-1933), Calvin Coolidge (1923-1929), Thomas Jefferson (1801-1809)
  • James Madison (1809-1817), Bill Clinton (1993-2001)
  • Gerald Ford (1974-1977), Andrew Jackson (1829-1837)
  • John Fitzgerald Kennedy (1961-1963)

Les dates en rouge soulignent les mandats interrompus pour décès ou démission. Les dates en vert soulignent les accessions au poste de président des vices-présidents.

Pour plus d’info sur chaque président, vous trouverez ici une brève biographie proposée par le site de Rapid City.