Nous avons traversé la Vallée de la Mort

Le nom à lui seul fait frémir. La Vallée de la Mort est de ces lieux où l’on se doit de pénétrer avec respect. La chaleur y est extrême. C’est à Furnace Creek, la bien nommée, qu’aurait été enregistrée la température la plus élevée sur Terre, à près de 57°C. Les températures au-dessus de 50°C sont courantes, notamment en été. Il circule des histoires sur des randonneurs perdus et morts déshydratés, sur des voitures enlisées dans les sables, sur des moteurs de voiture surchauffés qui finissent par rendre l’âme. Si certaines relèvent peut-être de la légende d’autres sont en revanche bien réelles. Les sites regorgent de conseils sur les précautions à prendre : l’eau à emmener, l’état de la voiture, la coupure de la climatisation pour éviter la surchauffe du moteur en cas de chaleurs extrêmes, le réservoir d’essence plein… Le parc s’étend sur une superficie de 13.600 km2. Il faut compter 3 heures pour le traverser d’est en ouest en voiture sans s’arrêter ; 3 heures pour se rendre de Parhump (36.000 habitants, dernière ville avant l’entrée dans le parc) à Olancha (192 habitants au recensement de 2010, première bourgade à l’ouest du parc). Pénétrer dans cette vallée désertique, aux paysages mystérieux, impressionne.

Ce parc mériterait d’y séjourner plusieurs jours. Il est d’ailleurs possible de dormir à l’intérieur du parc, à Furnace Creek. Etant situé à bonne distance de toute ville, la pollution lumineuse est très faible et les ciels sont réputés être exceptionnels. Ne pas y avoir dormi, pour contempler le ciel étoilé, est un regret. Mais j’ai eu cette information trop tardivement. Difficile de tout prévoir et de tout calculer!

Le jour où nous avons traversé la Vallée de la Mort, les températures étaient supportables. Sur les points élevés, elles tournaient autour de 30°C, avec une légère brise rafraîchissante. Et au point le plus bas, à Badwater la température avoisinait les 45°C, sans une once d’air. Finalement, j’ai trouvé le temps à Las Vegas avec le souffle chaud du désert plus insupportable.

Nous avons commencé notre visite en allant au point le plus haut du parc, Dante’s View, qui se situe à plus de 1600 m. La route en lacets monte rapidement avec une pente très raide sur les derniers kilomètres. La vue à 360° y est hallucinante. Dans le fond de la vallée, le sel blanc dessine des arabesques.

En continuant, notre périple, nous sommes arrivés à Zabriskie Point qui offre un point de vue magnifique sur plusieurs canyons.

Enfin, nous nous sommes rendus à Bad Water. A cet endroit, nous sommes 86 m sous le niveau de la mer. Nous avons marché un peu sur l’immense étendue de sel que nous pouvions observer depuis Dante’s View. Un profond sentiment de quiétude m’a envahi après le tumulte étourdissant de Las Vegas.

La journée était déjà bien avancée et nous avons dû reprendre la route pour poursuivre la traversée du parc et arriver à la nuit tombée à Olancha.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s