Journée détente entre deux visites de temples

Détente… en fait pas complètement! Lors de ces journées où nous visitons moins, nous en profitons généralement pour travailler un peu plus avec les filles. J’en profite pour dire que nous sommes contents de notre choix d’utiliser les supports du CNED. Cela nous a vraiment donné une structure. Nous sommes bien en ligne par rapport au calendrier des cours et des remises d’évaluation. Nous devrions boucler le programme pour les matières principales sans problème (français, maths) et atteindre un niveau d’avancement d’au moins 80% pour les autres matières (langues, histoire-géo, sciences).

Lors de cette journée détente, nous avons fait une partie de mini-golf. Les décorations des trous du parcours s’inspirent des temples voisins. Nous avons un peu souffert tant il faisait chaud.

Le mini-golf étant un peu à l’extérieur de Siem Reap, j’en ai profité pour faire quelques photos depuis le tuk-tuk pour donner une idée de la campagne alentour. Dès que l’on sort des axes principaux, la route cède la place à la piste, couverte d’une terre couleur brique. Les maisons sont très modestes. On aperçoit quelques vaches malingres. Les enfants courent souvent pieds-nus… Du coup, cet article donne un contraste un peu étrange entre nous qui nous permettons un plaisir complètement superflu et ces habitants qui vivent dans une grande pauvreté.



 

5 jours dans la Ville de Québec

C’est la plus longue étape que nous faisons depuis notre départ de Paris. 5 jours c’est bien pour alterner tranquillement période de repos, période de visite. Cela permet également de sentir les vibrations de la ville. Nous sommes dans les faubourgs de Québec, dans un quartier plutôt populaire, mais tranquille. L’extérieur de la maison où nous sommes logés fait un peu bicoque bringuebalante. L’escalier métallique ne semble pas des plus solides. Mais l’intérieur de la maison est très moderne, chaleureux et très bien équipé. Le contraste entre l’extérieur ancien et l’intérieur moderne confère beaucoup de charme à cette maison où nous nous sentons déjà comme chez nous.

Nous avons fait des courses alimentaires au supermarché Super C, qui se trouve à 5 minutes en voiture. Cela nous permet de mieux maîtriser le budget alimentation et de cuisiner avec des aliments frais. C’est la saison des fruits. J’ai déjà parlé des bleuets. Nous avons également acheté des cerises délicieuses à un très bon prix. Les gens qui me connaissent savent que je ne regarde pas trop habituellement les prix des aliments que j’achète. Là, je me surprends à chasser les promotions. L’objectif est de tenir au mieux le budget alimentation que nous nous sommes donné. Pour le moment, nous sommes plutôt en ligne avec ce que nous avions prévu et même plutôt en deçà.

Durant ces 5 jours, nous avons également commencé les cours d’Alice. Elise se charge plutôt des cours de français et moi des cours de mathématiques. Les séances de travail se passent bien. Alice est appliquée, et du coup, nous pouvons avancer vite. En moyenne pour une séance théorique de 3 heures, nous avons pris 2 heures. Nous n’avons pas encore reçu les cours d’Emma. Je pense que nous ne les aurons pas avant septembre. Elle s’impatiente de les avoir, ce qu’Alice ne comprend pas!

Elise a acheté quelques vêtements pour compléter la valise faite un peu rapidement avant le départ. J’ai acheté une carte de téléphone pré-payée pour le Canada. Je ne sais pas si elle sera très utile.

En termes d’activité, nous avons fait une sortie par jour :

  • la basilique Saint-Anne-de-Beaupré, le jour où nous sommes arrivés (7 août)
  • le Musée National des Beaux-Arts, mercredi 8 août (il pleuvait)
  • L’aquarium de Québec, jeudi 9 août
  • Visite de la Citadelle, Relève de la Garde et promenade dans le Vieux Québec, hier, vendredi 10 août
  • Via Ferrata et promenade au Parc de la Chute de Montmorency, cet après-midi

La chaleur était presque suffocante quand nous sommes arrivés mardi. Mais les orages mercredi et jeudi, ont adouci la température. Nous avons eu, hier et aujourd’hui, deux très belles journées avec des températures agréables, entre 25 et 30°C.

Demain, nous partons pour Montréal qui se trouve à moins de 3 heures de route. Nous y séjournerons également 5 jours. Avant de prendre la direction de Montréal, nous pensons passer à Wendake, qui est un village autochtone Huron-Wendat.

 

Préparation 7 : les écoles (suite)

Dans mon article précédent sur le sujet, j’avais évoqué les deux formules d’inscription possibles au CNED (cours par correspondance) : l’inscription réglementée, l’inscription libre. Pour rappel, il existe deux différences. Dans la première formule, le CNED procure « un certificat de scolarité et un avis d’orientation en fin d’année » tandis que dans la seconde formule, il transmet uniquement « une attestation ». La première formule est gratuite alors que la seconde est payante. Les supports pédagogiques sont les mêmes et nous bénéficions normalement des mêmes services (corrections, évaluations…).

Finalement l’académie n’a pas donné son accord pour une inscription réglementée. Ils ont beaucoup tardé à répondre, en donnant des informations peu claires voire contradictoires, jusqu’au jour où la sentence est tombée. Il semble que notre cas de figure ne soit pas pris en compte par l’Education Nationale. Nous avons donc procédé à des inscriptions libres qui nous reviennent chacune à 800 €. Petite entaille dans le budget initial. Heureusement, nous avons prévu une réserve assez conséquente pour gérer les imprévus pendant le voyage ou au retour.

Nous avons reçu les documents papier pour Alice qui suivra les cours du CE2. Le total pèse environ 7 kg!

Les carnets de bord, étalés sur la partie droite de l’image, constituent le principal support pédagogique. Ils permettent d’organiser le temps d’étude pour l’ensemble des disciplines et sont décomposés en 8 modules, chaque module correspondant à 1 mois de cours. Chaque module comprend 4 semaines, elles-mêmes décomposées en 8 ateliers (de 2h à 3h). A première vue, ces documents sont très plaisants à utiliser et structurent réellement l’enseignement. Ils sont complétés par deux recueils de documents, au centre de l’image, par des vidéos et d’autres supports disponibles sur le site du CNED. Les carnets de progrès, l’éventail en haut à droite sur l’image, sont des fascicules qui permettent de mesurer les progrès de l’enfant. Enfin, il reste les évaluations, elles-mêmes décomposées en 8 modules (+2 modules pour la langue vivante choisie, en l’occurrence l’anglais), qui sont des documents à compléter par l’élève et à envoyer aux professeurs pour correction. Tous ces documents sont disponibles au format PDF sur le site du CNED. Pour éviter de nous alourdir inutilement, nous envisageons de prendre au format papier uniquement les évaluations. Cela nous évitera de les imprimer. Le poids est ainsi ramené à un niveau raisonnable : environ 2 kg, qui diminuera au fur et à mesure. Les évaluations seront scannées ou prises en photo et envoyées par mail pour correction.

A première vue, la somme de travail est très importante (864 heures pour les apprentissages, donc hors évaluations). Ceci étant, les professeurs et le personnel du CNED nous ont indiqué que le contenu était plutôt plus riche que ce qui est généralement enseigné dans un établissement lors d’une année de CE2. Il est trop tôt pour savoir comment nous allons appréhender ce volume de travail. Je pense que nous allons essayer d’étirer l’année scolaire en commençant en août et en ne faisant pas de pause au moment des vacances scolaires du calendrier français.

Pour Emma, qui suivra les cours de la 5ème, nous avons choisi de retenir l’option tout numérique. Nous n’avons pas encore eu le temps de prendre connaissance des supports pédagogiques.


sommaire des actions

Préparation 7 : les écoles

Faire un tour du Monde en famille est, pour nous, une occasion unique de passer un temps précieux avec nos filles. Pour autant, nous sommes attentifs à ce que cette année n’handicape pas leur parcours scolaire. Pour minimiser la perturbation, nous avons pris la décision de faire coïncider notre voyage avec une année scolaire. Cela permet d’éviter un départ et/ou un retour en milieu d’année.

Nos filles ont 8 ans et 11 ans. Elles sont suffisamment grandes pour être autonomes et garder des souvenirs du voyage. En même temps, elles n’ont pas atteint un âge où les attaches amicales sont telles qu’une absence d’un an peut devenir problématique.

Jusqu’à présent, nos filles ont eu de très bons résultats en classe et un comportement irréprochable, ce qui facilite les choses! La plus jeune est actuellement en CE1. L’aînée est en 6ème. Elles seront donc respectivement en CE2 et en 5ème pendant notre voyage. Ce ne sont pas des années charnières d’un point de vue scolaire. Il nous a donc semblé, qu’également d’un point de vue scolaire, le timing était idéal.

Nous avons informé les maîtresse, professeurs et proviseurs, assez tôt (mois M3) dans le projet pour évaluer leurs réactions et prendre en compte leurs conseils. Tous nous ont rassurés et même félicités pour ce choix, soulignant l’intérêt pour les enfants de passer ce temps en famille et de découvrir le Monde.

Pour ce qui est de l’enseignement, ils nous ont confirmé que le plus simple était de les inscrire au CNED. Il faut au préalable informer la Direction d’Académie (DA-SEN) de la décision d’assurer l’enseignement dans la famille pendant une année (voir le texte paru au Bulletin Officiel) et solliciter son accord pour une inscription au CNED (voir le texte de loi). Le Maire de la commune doit également être informé par courrier. Si la DA-SEN donne son accord, l’enfant peut être inscrit au cours dit « réglementé » et dispose ainsi « d’un certificat de scolarité et d’un avis d’orientation en fin d’année ». Si la DA-SEN ne donne pas son accord, une inscription dite « libre » est possible. Dans ce cas, l’année scolaire ne fait pas l’objet d’une évaluation officielle, mais une attestation de suivi de formation peut être délivrée. L’inscription réglementée est quasiment gratuite. L’inscription libre coûte près de 1.000 € pour la 5ème. Le coût pour le CE2 n’est pas clairement établi sur le site du CNED.

A l’heure où j’écris cet article, nous ne connaissons pas la réponse de la DA-SEN concernant notre projet. Nous ignorons donc si nous aurons la possibilité de les inscrire au CNED réglementé.

Pour ce qui est de l’enseignement en cours d’année, nous imaginons des périodes régulières dans la semaine réservées au travail scolaire.

Cet article sera complété ultérieurement quand nous aurons la réponse de la DA-SEN et un peu de retour d’expérience sur le suivi des cours avec le CNED…


sommaire des actions