Orongo

Lorsque Jakob Roggeveen découvrit l’île en 1722, le culte des ancêtres correspondant aux moais avait été abandonné et remplacé par le culte du dieu Make-Make. Un seul moai continuait d’être vénéré : celui qui a été emmené à Londres par les britanniques, Hoa Hakananai’a (l’« ami dérobé »). Le village d’Orongo est un centre cérémoniel, situé à côté du volcan Rano Kau, qui était utilisé une fois par an pour la compétition de l’homme-oiseau (Tangata Manu). Une fois par an, les chefs de tribus ou leurs champions participaient à cette compétition pour déterminer quel serait le nouveau chef de l’île pour un an.

Les compétiteurs devaient descendre la falaise, plonger dans l’eau et nager jusqu’à la petite île voisine, Motu Nui, située à 1 km. Ensuite, ils attendaient plusieurs semaines que l’oiseau migrateur, la sterne, ponde un oeuf. Le premier revenant avec un oeuf intact était désigné vainqueur. Le dernier rituel eut lieu en 1862, l’année où les péruviens kidnappèrent la majeure partie des habitants de l’île pour en faire des esclaves.

Motu Nui


Le village d’Oronge, constitué de maisons de pierre très basses, pour résister aux vents extrêmement violents soufflant à la pointe de l’île


Pétroglyphes à l’entrée du site

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s