Musée de la marine, Sydney

Le principal attrait du musée de la marine de Sydney réside dans la possibilité de visiter d’anciens bâtiments de la Royal Australian Navy et des répliques de voiliers.

 

HMB Endeavour

C’est sur ce trois mâts que James Cook accomplit son premier voyage autour du monde entre le 26 août 1768 et le 13 juillet 1771 (Plymouth, Rio de Janeiro, Cap Horn, Tahiti, Nouvelle-Zélande, Botany Bay en Australie où sera bâtie Sydney, Java, Le Cap, Plymouth).

 

John Louis

Le John Louis est un bateau construit en 1957, conçu spécialement pour la collecte sous-marine de perles.

 

Bateau de pêche avec drapeau aborigène

Pas d’information sur ce bateau…

 

Destroyer HMAS Vampire

Ce bâtiment de la Royal Australian Navy a navigué entre 1959 et 1986. Il a participé à de nombreuses opérations de protection et de sécurisation, mais n’a jamais été mobilisé sur un conflit.

 

Sous-marin HMAS Onslow

Le sous-marin conventionnel Onslow est entré en opération en décembre 1969 et a été retiré de la flotte australienne en mars 1999. Lui non-plus n’a pas été mobilisé sur un conflit. Il a néanmoins connu plusieurs incidents majeurs durant sa carrière. Le premier a été provoqué en 1972 par un marin en colère qui a plongé le sous-marin à une profondeur de deux fois supérieure à la profondeur limite de sécurité. Le deuxième est arrivé en 1981 lorsqu’une fuite de monoxyde de carbone du générateur diesel s’est répandu dans le sous-marin, entraînant la mort d’un marin. Le troisième est arrivé en 1995, lors d’une cérémonie controversée de baptême de passage de l’équateur ayant donné lieu à des plaintes par les marins ayant subi des traitements vexatoires et dégradants allant jusqu’à les mettre en danger.

La visite du sous-marin a été, pour moi, le point d’orgue de la journée. C’était la première fois que je descendais ainsi dans cet environnement confiné qu’est l’habitacle d’un sous-marin. Nous sommes passés par l’écoutille et avons descendu l’échelle qui donne accès à la salle des torpilles. Un ancien marin nous attendait pour nous parler du fonctionnement du sous-marin. Ensuite, nous avons parcouru la coursive du sous-marin, longeant les couchettes « chaudes » disposées dans chaque espace disponible, franchissant les écoutilles intérieures séparant les différents compartiments, passant devant la cabine de détente, les cuisines, la cabine du capitaine, la radio, la salle de commandes et de pilotage, le gyroscope, les manomètres, les vannes, la salle des machines… L’atmosphère me semblait encore habité de l’âme des marins ayant vécu des mois en mer dans ces lieux exigus et oppressants.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s