Rapid City, South Dakota

Après une escale d’une heure dans l’aéroport de Chicago qui est l’un des plus grands du Monde, nous avons embarqué dans un petit avion brésilien, un Embraer RJ145, qui peut accueillir au maximum 50 passagers. Ces avions bi-moteurs, sont composés de rangées de 3 passagers ; 2 passagers à gauche du couloir en entrant dans l’avion et un passager à droite.

Nous avons atterri à Rapid City à 14h35, heure locale. L’aéroport de Rapid City est petit. Les revêtements de sol et muraux ont un côté désuet qui m’a donné l’impression que nous avions non seulement changé de pays mais également remonté le temps. La personne d’Alamo qui nous a accueillis et remis les clés de la voiture de location était vraiment charmante. Une dame d’une cinquantaine d’années, le sourire aux lèvres et à la voix claire. Elle était contente de nous annoncer qu’elle nous remettait les clés d’une voiture de catégorie supérieure à notre réservation. De fait, nous avons hérité d’une superbe Volvo V60.

Le soleil brillait mais la température était douce, autour de 25°C avec une légère brise. A l’extérieur de l’aéroport, au volant de la voiture, je découvris pour la première fois des paysages du Dakota du Sud : une belle prairie vallonnée avec très peu d’habitations ou d’espaces cultivés. Rapid City est situé à 976 m. d’altitude, mais rien ne le laisse paraître dans le paysage. Quelques collines un peu plus hautes entourent la ville. Mais rien ne donne à penser que nous sommes aussi hauts au-dessus de la mer. J’ai remarqué que l’on ressent souvent cela aux Etats-Unis : les distances sont si grandes et les plateaux d’altitude si étendus, qu’on a le sentiment d’être dans des plaines.

Après vingt minutes de voiture, nous sommes arrivés à Rapid City. La ville est à l’image de l’aéroport. C’est une petite ville dont on se dit qu’elle devait être quasiment la même il y a 50 ans. Je m’attendais à une ville plus grande. En consultant Internet, je me suis aperçu qu’elle avait moins de 80 000 habitants.

Nous avons plusieurs fois eu le sentiment que les gens étaient surpris de voir des touristes français, un peu perdus dans cette petite ville du Middle West. Dans l’ensemble les personnes que nous avons rencontrées étaient très sympathiques et enclenchaient facilement la discussion. Plusieurs d’entre elles nous ont remercié de venir visiter leur région. J’ai trouvé cet accueil vraiment très agréable et je me suis senti bien dans cette ville.

Un commentaire sur « Rapid City, South Dakota »

  1. On a eu la même impression: pas du tout la notion d’altitude dans bien des endroits de ce pays, comme quoi la géographie n’est pas universelle mais doit être contextualisée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s