Notre départ pour l’Ile de Pâques

Une seule compagnie dessert l’Ile de Pâques : la compagnie chilienne LATAM, la plus grande compagnie aérienne d’Amérique du Sud. Deux connexions existent : Santiago-Ile de Pâques et Papeete-Ile de Pâques. Cette situation monopolistique peut conduire à des prix aberrants. Par exemple, l’aller simple Ile de Pâques-Papeete est au même prix que l’aller-retour Ile de Pâques-Papeete-Ile de Pâques et généralement plus cher que l’aller-retour Papeete-Ile de Pâques-Papeete ; et impossible de prendre l’aller-retour Papeete-Ile de Pâques-Papeete en utilisant uniquement le vol retour car, si on ne se présente pas à l’aller, la réservation pour le vol retour est annulée! Les prix intéressants depuis Papeete sont faits pour attirer sur l’Ile de Pâques les personnes qui sont en Polynésie Française. Mais pour nous qui souhaitions traverser le Pacifique d’est en ouest, le seul trajet qui nous intéressait était l’aller simple Ile de Pâques-Papeete.

Au vu de ce contexte, qu’elle n’a pas été ma joie quand j’ai fini par trouver une combinaison de vols me permettant de faire la traversée du Pacifique en trois étapes (Santiago-Ile de Pâques, Ile de Pâques-Papeete, Papeete-Auckland-Sydney) pour 1.600 € par personne, c’est à dire environ l’équivalent de l’aller-simple Ile de Pâques-Papeete, ou encore l’équivalent d’un prix plutôt intéressant pour faire la traversée directe Santiago-Sydney. Les facteurs qui m’ont permis de trouver cette combinaison de vols sont au nombre de 3 : la recherche de billets très en avance (en mai) ; l’utilisation de Skyscanner, comparateur de vols permettant l’achat de billets combinés ; de la souplesse dans le choix des dates. Les prix directement proposés par LATAM étaient beaucoup plus chers. Les prix obtenus pour des billets pris séparément avec les comparateurs de vols traditionnels étaient également beaucoup plus élevés. Ce n’est qu’en essayant de nombreuses combinaisons de dates que j’ai fini par trouver ce prix intéressant. Et bizarrement la date qui avait le plus d’influence sur le prix global était celle du troisième vol Papeete-Auckland-Sydney, pourtant assuré par une autre compagnie aérienne, Air Tahiti, et pour lequel il existe une concurrence assez forte. Pourquoi le choix de cette troisième date avait une influence sur le prix obtenu pour les deux premiers vols assurés par LATAM? Mystère! Pour plus d’info sur l’achat des billets d’avion, je vous renvoie à l’article écrit au moment de la préparation du voyage.

Voici donc le plan de notre traversée du Pacifique. Il eut été dommage de survoler le plus grand océan du Monde sans découvrir quelques unes des cultures qui s’y sont épanouies.

 

Pour conclure, le vol avec LATAM s’est très bien déroulé dans un avion flambant neuf avec des fauteuils larges et confortables et des écrans tactiles aux places économiques!