Baie de Bai Tu Long

La baie d’Ha Long est célèbre dans le monde entier, pour ses innombrables pics karstiques qui dessinent un paysage fantasmagorique. Malheureusement, comme beaucoup d’autres lieux exceptionnels, elle est victime de son succès. La baie est désormais encombrée, une bonne partie de l’année, d’une multitude de navires touristiques. Dans le même secteur, il existe deux autres baies qui présentent des paysages analogues. La baie de Lan Ha, plus au sud, et la baie de Bai Tu Long, plus au nord. La première présente l’avantage de conserver de nombreux villages flottants de pêcheurs qui n’existent plus dans la baie d’Ha Long. La seconde est réputée la plus calme et la moins fréquentée en navires touristiques. Nous avons opté pour cette dernière, dont les croisières étaient, qui plus est, moins chères, sans doute parce que cette baie est moins célèbre.


Les 3 baies


Je ne sais pas dire si les paysages de la baie de Bai Tu Long sont réellement de la même beauté que ceux de la baie d’Ha Long puisque nous n’avons pas comparé, mais nous avons beaucoup aimé notre croisière. Le temps était plutôt couvert, ce qui est souvent le cas semble-t’il dans la région. Mais cela ne nous a pas empêchés d’admirer les paysages qui défilaient devant nos yeux.

Nous avons choisi une croisière de deux jours et une nuit sur une jonque qui comptait une dizaine de cabines. Nous avions deux cabines qui se faisaient face à face. La décoration des cabines était élégante sans atteindre le luxe que proposent certaines embarcations mais avec des niveaux de prix bien plus élevés. Le personnel était d’une gentillesse remarquable.

Le premier jour, une navette est venue nous chercher dans le centre d’Hanoï et après 3 heures de route, nous sommes arrivés à l’embarcadère. Les jonques ne peuvent accoster sur le port. L’embarcation se fait avec des petits bateaux pouvant transporter une vingtaine de personnes. Après un verre de bienvenue, nous avons déjeuné dans la salle prévue à cet effet qui offre une vision panoramique sur le paysage. Alors que nous voguions vers la baie, on nous a servi un menu constitué de 7 ou 8 plats d’excellente qualité. J’ai personnellement particulièrement apprécié le crabe farci, garni avec de la panure! Le dîner était du même niveau tant en quantité qu’en qualité. Heureusement, l’après-midi, nous avons fait une longue promenade en kayak de mer, qui nous a permis d’éliminer quelques calories. Je pagayais avec Alice. Elise et Emma pagayaient ensemble. Cette promenade restera, pour moi, un moment mémorable de notre voyage. Evoluer ainsi en pleine nature avec un paysage d’une telle beauté est quelque chose d’inoubliable. Le soir, après le dîner, nous nous sommes essayés à la pêche au calamar. Mais nous n’avons pas eu beaucoup de succès!

Le lendemain, nous nous sommes levés à 6 heures du matin, pour faire une séance de taïchi. Parmi la quinzaine de passagers, seule une autre personne avait eu le même courage que nous. Là encore, c’était une belle expérience de faire ces mouvements de taïchi alors que nous voguions entourés de pics karstiques jaillissant de l’eau. Ensuite, nous avons pris notre petit-déjeuner bien mérité, puis nous avons visité une petite grotte. Pour le coup, cette grotte faisait vraiment minable à côté de celles que nous avions vues à Phong Nha. Ensuite, le navire a pris le chemin du retour. En fin de matinée, nous avons préparé des nems, que le cuisinier a frit pour nous et que nous avons donc pu goûter. Nous avons ensuite fait un excellent déjeuner, quoique moins copieux que la veille.

Nous avons débarqué à 12h30. Naturellement, la navette nous a reconduits ensuite à Hanoï.

Une croisière, c’est toujours un moment hors du temps, une parenthèse un peu magique. Sans doute, est-ce le contact avec la mer qui offre cette sensation unique? Cette croisière en baie de Bai Tu Long aura été finalement le seul moment où nous serons restés aussi longtemps sur l’eau, durant notre tour du Monde. Une belle parenthèse enchantée! Je garderai en mémoire les paysages oniriques de ces pics karstiques, enveloppés de brume marine.


Le port d’Ha Long où se fait l’embarquement


Les bateaux qui conduisent les touristes aux jonques


Au moment de l’embarquement


Les jonques (en bas et à gauche, la jonque Swan, sur laquelle nous avons navigué)


Navigation dans la baie de Bai Tu Long


Le soir, la jonque a jeté l’ancre dans un endroit calme de la baie. Pour la première fois depuis notre départ d’Ha Long, nous étions entourés d’une dizaine d’autres navires.


Alice très motivée par la pêche au calamar est malheureusement rentrée bredouille dans la cabine


L’île où nous avons été débarqués pour visiter une petite grotte


Le retour vers Ha Long

 

Arrivée à Hanoï

Après un dernier voyage en train de 3 heures, qui se déroula dans de bonnes conditions, dans une voiture plus propre que les précédentes, nous arrivâmes dans la capitale vietnamienne. Le choix du taxi en gare d’Hanoï fut pénible, tant les taxis se battaient pour nous proposer leurs services, pour la plupart dans des voitures bien trop petites pour nous transporter dans de bonnes conditions avec tous nos bagages. Finalement, avec un peu de discussion, nous finîmes par trouver un taxi avec une grande voiture.

Nous avions réservé un appartement via Airbnb pour 7 nuits. Ca peut paraître un peu long. En fait, au milieu du séjour, nous avions prévu une croisière de 2 jours dans la baie de Bai Tu Long. Or, pour une seule nuit en mer, il nous semblait plus simple de conserver notre appartement à Hanoï pour éviter de transporter tous nos bagages jusqu’en de baie de Bai Tu Long. Dans ce cas de figure, il n’y a pas de surcoût, car la location de 7 nuits consécutives, permet généralement de bénéficier d’une remise, compensant la nuit « payée en double ».

Nous fûmes très déçus en arrivant à l’appartement. De nombreux détails rendaient l’ensemble peu accueillant : les rideaux opaques des chambres ne pouvaient pas se lever, une odeur insoutenable rendait l’un des cabinets de toilettes inutilisable, la climatisation de la chambre des enfants ne fonctionnait pas, le réfrigérateur était tellement faible que nous crûmes qu’il ne fonctionnait pas, il n’y avait pas de fer à repasser contrairement à ce qui était prévu, les couverts et les casseroles de la cuisine étaient répugnants, la salle de bains n’était pas très propre… Chaque détail pris individuellement n’était pas si grave, mais mis ensemble donnait une impression déplaisante. Lorsque nous commençâmes à énoncer la liste des problèmes au propriétaire, celui-ci nous proposa d’annuler la réservation dès le lendemain matin, sans doute par provocation ou par dépit. Quoi qu’il en fût, nous nous empressâmes d’accepter sa proposition. L’offre Airbnb étant importante à Hanoï, nous trouvâmes rapidement un très bel appartement à la propreté irréprochable et décoré avec beaucoup de goût. Nous emménageâmes dans cet appartement dès le lendemain, en début d’après-midi.

Le surlendemain, nous partions déjà en excursion pour la baie de Bai Tu Long.

 

Ascension de la grotte de Mua

La grotte de Mua ne présente aucun intérêt. Mais elle se situe au pied d’un piton karstique qui peut être gravi grâce à un escalier comptant environ 500 marches. L’ascension est récompensée par un merveilleux point de vue sur les montagnes et les rizières alentours.

Le jour où nous sommes montés, le temps était menaçant et nous avions pris avec nous des imperméables. Bien nous en a pris car la pluie s’est mise à tomber alors que nous étions proches du sommet. C’était une pluie intermittente, donc j’ai pu sortir mon appareil photo pour prendre quelques clichés de ce paysage fantastique.

Aux deux tiers de l’ascension, l’escalier se scindait en deux, l’une des voies menant à un pic légèrement plus bas, sur lequel se trouvait un mini temple. Depuis l’escalier supérieur et le sommet du piton, j’avais une vue plongeante. Ces marches qui serpentent au milieu de la montagne m’ont évoqué la muraille de Chine. Et les visiteurs qui déambulaient et se promenaient en photo près du mini temple faisaient comme des ombres chinoises…


L’escalier de 500 marches


L’escalier qui serpente sur la montagne


Vues plongeantes sur le mini temple


Ombres chinoises


Tam Coc, sous un ciel d’orage

 

Pagode de Jade

Le site de la pagode Bich Dong regroupe un ensemble de temples troglodytiques, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Ce lieu de culte, proche de Tam Coc, existe depuis le début du XVème siècle, mais sa forme actuelle date du XVIIIème siècle.

Nous l’avons visité à l’occasion de notre balade en bicyclette depuis notre hôtel.

 

Trang An

Trang An est un complexe paysager, proche de Tam Coc, constitué de nombreux pitons karstiques, au milieu desquels serpente une rivière paisible. Plusieurs promenades en barque sont proposées. Les circuits durent 3 heures, traversant des grottes, évoluant entre les montagnes et faisant des haltes dans plusieurs temples. La barque est souvent conduite par une femme, plus rarement par un homme. Vu la longueur des trajets, les passagers sont invités à pagayer pour donner un coup de main.

L’environnement est paisible, les paysages sont éblouissants et débarquer sur les rives de la rivière pour découvrir des temples perdus dans la nature est magique.



Temple Trinh



Temple Khong