Moments inoubliables

Difficile de répondre à la question que tout le monde se pose : qu’ai-je préféré? Souvent, Elise et moi nous sommes faits la réflexion que nous ne changerions pas grand chose au voyage que nous avons fait. Nous avons trouvé l’équilibre qui nous convenait entre itinérance et étapes reposantes, entre paysages naturels et villes, entre lieux incontournables et détours personnels. La plupart du temps, nous avons su éviter la foule des touristes qui flétrit le plaisir de la découverte. Mais pas toujours. Parfois, nous n’avons pas fait le petit effort qu’il convenait pour échapper à la masse qui se presse sur un site renommé. En écrivant cela, je repense par exemple aux pyramides mayas de Chichén Itzá, dans le Yucatán. Objectivement, le site est une splendeur. Mais, le jour où nous l’avons visité, le soleil qui dardait des rayons brûlants, la foule des touristes déversés par les cars et l’attitude oppressante des vendeurs de souvenirs ont gâché le plaisir de la visite. Si nous avions eu le courage de venir tôt le matin, nous aurions échappé à ces trois fléaux conjugués. Je dis courage, mais, en fait, dans le cas d’espèce il s’est agi simplement d’un manque de préparation. Je ne m’attendais pas à de telles conditions. A l’inverse les sites d’Uxmal ou d’Edznà étaient quasiment déserts quand nous les avons visités ce qui leur conférait une beauté sauvage et mystérieuse.

La beauté d’un site ne suffit donc pas toujours à rendre le moment inoubliable. Les conditions de la visite, aussi bien que l’état physique et mental dans lesquels on se trouve sont déterminants. Et parfois c’est une alchimie impossible à prédire qui rend l’instant magique. Par exemple, lorsque nous sommes montés au Machu Picchu, nous venions de vivre deux jours de ciel couvert et de pluie continue, la météo annonçait un temps pluvieux, le matin était blême et la vallée embrumée, nous avions nos pulls et nos capes de pluie et nous étions résolus à découvrir les ruines incas sous des conditions hostiles. Quel n’a pas été notre émerveillement, lorsqu’arrivés au sommet, nous avons observé les nuages qui s’écartaient pour laisser paraître le bleu du ciel et la douce lumière d’un soleil matinal! Cette sensation était si intense, qu’en écrivant ces lignes je la ressens encore et j’éprouve de nouveau ce mélange d’émotion et de plénitude.

En repensant à notre voyage, je me suis dit que j’allais faire la liste des lieux où j’avais ressenti une émotion aussi forte ou presqu’aussi forte. Voici cette liste, dans l’ordre chronologique du voyage, avec pour chaque lieu une photo. Elle est évidemment toute personnelle. Il s’agit bien d’instants illustrés par des photos et non d’une sélection de photos.

 

Anse Saint-Jean, Québec, Canada

 

Mount Rushmore, Dakota du Sud, Etats-Unis

 

Monument Valley, Utah/Arizona, Etats-Unis

 

Grand Canyon, Arizona, Etats-Unis

 

Bryce Canyon, Utah, Etats-Unis

Death Valley, Californie, Etats-Unis

 

Los Angeles, Etats-Unis

 

Edznà, Campeche, Mexique

Palenque, Chiapas, Mexique

 

Machu Picchu, Pérou

 

Rio de Janeiro, Brésil

Chutes d’Iguazu, Argentine/Brésil

 

Perito Moreno, Patagonie, Argentine

 

Torres del Paine, Patagonie, Chili

 

Ahu Tongariki, Ile de Pâques

 

Rano Rakano, Ile de Pâques

Bora Bora, Polynésie Française

 

Uluru, Australie

 

Batu Caves, Kuala Lumpur, Malaisie

 

James Bond Island, Thaïlande

 

Bouddha couché, Wat Pho, Bangkok, Thaïlande

 

Temples de Chiang Mai, Thaïlande

 

Angkor Vat, Cambodge

 

Temples taoïstes de Saigon, Vietnam

 

Hoi An, Vietnam

 

Rizières entourées de pics karstiques, Tam Coc, Vietnam

 

Baie de Bai Tu Long, Vietnam

 

Place de la Liberté, Taipei, Taïwan

 

Gorges de Taroko, Taïwan

 

Forêt d’Alishan, Taïwan

 

Osaka-jo, Japon

 

Parc de Nara, Japon

 

Temples de Kyoto, Japon