Préparation 3 : l’itinéraire et le programme

C’est une des premières choses que l’on a envie de faire quand on entreprend un tour du Monde : la liste des pays visités et le trajet du voyage. Cela tombe bien car ces actions doivent être menées très tôt dans le projet car il est difficile de bâtir un budget en restant abstrait. En effet, le choix des pays a un impact direct sur les dépenses du voyage. Il conditionne les dépenses de transport entre les pays. Il conditionne surtout le budget à prévoir sur place, le coût de la vie étant très différent entre les pays les plus industrialisés et les pays moins développés. A ce sujet, notez que les variations de taux de change influent également sur les possibilités de voyage. Quand l’Euro monte, c’est le pouvoir d’achat hors zone Euro qui augmente. L’Euro fort est évidemment bon pour les voyageurs Européens!

Comme évoqué dans les premiers articles du blog, l’exercice n’est pas si simple qu’il n’y paraît. Il ne suffit pas de choisir les pays dont on rêve. Encore faut-il s’assurer que les conditions de sécurité sont acceptables, que l’enchaînement des pays est logique et que les conditions climatiques seront favorables.


Pour la sécurité, le mieux est de s’informer sur le site du Ministère des Affaires Etrangères : Conseils par pays. Les situations pouvant évoluer, il est recommandé de s’y référer régulièrement, notamment pendant le voyage. Le site aborde tous les angles de la sécurité : criminalité et délinquance, risques naturels, risques liés aux transports, risques sanitaires. Il fournit des conseils et des infos utiles. Il donne des éléments d’information détaillés par région. Un pays peut être très dangereux dans certaines régions et beaucoup plus sûr dans d’autres régions. Ci-dessous l’exemple de la carte du Mexique.

Carte Mexique Sécurité

Vous noterez, par exemple, qu’Acapulco est formellement déconseillée. Nous resterons, pour notre part dans la péninsule du Yucatán, à l’est du pays.


Pour le climat, le mieux est d’utiliser le planificateur de voyage qui donne instantanément les conditions attendues en fonction de la ville et de la période de l’année. Dans certains pays, les conditions sont en effet très différentes d’une région à l’autre. Une fois le trajet saisi dans sa globalité, il est très aisé de faire les ajustements nécessaires, en prolongeant ou raccourcissant certains séjours, en inversant certaines destinations, en supprimant ou ajoutant certaines étapes. Tout se met à jour automatiquement au fur et à mesure.

Ci-dessous figure un extrait du voyage que nous avons planifié. Le dégradé de couleurs va du vert foncé (temps le plus favorable) au rouge foncé (temps le plus défavorable).
Cet extrait me fait hésiter sur le maintien des étapes Singapour et Sud Cambodge qui semblent se situer à des périodes de fortes voire de très fortes pluies. En revanche, il confirme que nous serons aux bonnes périodes au Chili, en Australie, en Thaïlande, au Vietnam, en Chine.

Extrait climat


J’ai réalisé la construction du programme dans son ensemble par étapes successives pour préciser progressivement les détails. Si on veut bâtir un budget réaliste, il est nécessaire de savoir quels seront les moyens de transports qui seront utilisés d’un pays à l’autre et à l’intérieur d’un pays ou d’une ville, combien de temps on passera dans chaque endroit, dans quel type de logement on envisage de vivre, éventuellement quel budget on consacrera aux activités sur place (visites, sports, attractions…). Les personnes qui font un tour du Monde très « roots » peuvent passer beaucoup plus vite sur cette étape du projet. En revanche, si on recherche un peu plus de confort, si on est prêt à consacrer un peu plus d’argent aux visites, aux déplacements dans un pays, cela nécessite de travailler le programme pour être sûr que le budget est solide. La facture peut en effet monter très vite si on n’y prend pas garde.

Pour parvenir à un niveau de détail suffisant, il faut se renseigner un peu sur chaque pays qui figure sur la liste du parcours : identifier les zones d’intérêt ; évaluer le type et le coût des logements par ville, par région ; choisir les modes de transport et en évaluer les coûts ; évaluer le budget nourriture ; évaluer le budget sorties… J’ai décidé d’investir dans des guides en version électronique au format Kindle (moins coûteux que des versions papier et surtout transportables pendant le voyage). J’ai fait le choix des guides Lonely Planet car je suis habitué à l’organisation des rubriques et cela permet de gagner beaucoup de temps quand il s’agit de parcourir des guides pour une quinzaine de pays! J’ai dépensé 192 € pour acheter 10 guides (Québec, Ouest Canadien et Ontario, Ouest Américain, Mexique, Amérique du Sud Big Trips, Australie, Asie du Sud-Est, Chine, Japon, Transsibérien). J’ai fait cet investissement au mois 2, alors que le projet n’était pas complètement confirmé. Je n’ai pas hésité trop longtemps car la somme restait faible à l’échelle du projet et cette collecte d’informations était indispensable. Cette phase m’a paru intéressante mais aussi fastidieuse et longue. J’ai consacré quelques soirs et quelques week-end à parcourir ces guides! Dans mon planning, ce travail s’est étalé sur les mois 2 et 3.

Guides Lonely Planet


A l’heure où j’écris cet article, le programme est globalement bien défini. Mais beaucoup de choses restent encore incertaines et seront confirmées tout au long du voyage.

J’ai évoqué mes hésitations pour maintenir certaines étapes qui ne tombent pas aux meilleures périodes d’un point de vue climatique.

Je m’interroge également sur l’équilibre entre les temps consacrés aux voyages et ceux consacrés aux étapes. Les voyages en avion à l’intérieur d’un continent ou d’un pays sont parfois utiles pour gagner du temps de repos en se déplaçant plus rapidement. Mais ils ont un impact sur le budget et ils nous privent d’une partie du contact avec le pays.

Les conditions de sécurité peuvent évoluer au cours du voyage.

Enfin, il demeure une incertitude sur notre capacité à obtenir les visas pour la Chine et la Russie, hors de France, dans un délai compatible avec les étapes envisagées.

Si le programme pour les deux premiers mois de voyage commence à être bien défini, pour la suite cela se construira petit à petit…


sommaire des actions

 

2 commentaires sur « Préparation 3 : l’itinéraire et le programme »

  1. Pratiques, les guides numériques Lonely Planet ! En règle générale, on les lisait sur l’ordi, mais on les a tout de même téléchargés sur le smartphone. Bon, là, sur le téléphone, c’est juste utile en dépannage car on est obligé de tout « dérouler » pour aller sur la page choisie, donc pas très pratique ! Néanmoins, ça nous a servi plus d’une fois pour des cartes ou des infos de visites… Bonne préparation !

    1. C’est effectivement ce que je me dis. Le téléphone est la solution de dépannage pour vérifier une information sur le terrain. Mais il vaut mieux consulter les guides sur l’ordi. Merci pour vos commentaires. A très bientôt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s