Une semaine à Toronto

Nous sommes arrivés dimanche dernier à Toronto, ultime étape de notre périple au Canada.

Toronto, capitale de l’Ontario, située au bord du lac du même nom, est la ville la plus peuplée du Canada. C’est une ville qui ressemble beaucoup aux grandes villes de la côte est des Etats-Unis, en particulier à New-York qui semble être son modèle. Bâti sur un plan où les rues constituent un quadrillage presque parfait, le centre ville, Dowtown, est constitué d’une multitude de tours vertigineuses. C’est le centre névralgique de la mégapole où se trouvent les tours de bureaux, les grands magasins, les complexes sportifs, les salles de spectacle et également de luxueux immeubles d’habitation. Ce centre ville est traversé d’autoroutes urbaines construites sur des viaducs. A mesure que l’on s’éloigne du centre, les tours se font plus petites et laissent la place à des immeubles de plus en plus petits, qui eux-mêmes laissent la place à des maisons individuelles. Toronto est une ville cosmopolite où les communautés vivent dans des quartiers séparés. Toutes se croisent et se mêlent dans le centre ville.

Toronto marquait la fin de notre voyage itinérant au Canada et nous avions prévu d’y passer une semaine pleine car Elise y a de la famille : une cousine, un oncle, une grande amie… Notre semaine a été encore plus remplie qu’en début de voyage et je n’ai guère eu de temps pour alimenter le blog. Je me rattraperai dans les jours qui viennent car j’ai plusieurs moments mémorables à raconter. La famille d’Elise étant portugaise, nous avons vécu cette semaine dans le quartier portugais de Toronto. Enfin… l’un des quartiers portugais! Celui qui a, semble-t’il, la primauté historique et que l’on nomme Little Portugal. Le nom n’est pas galvaudé! Il est gravé sur le trottoir du quartier, des panneaux accrochés aux lampadaires marquent le territoire, au moins une boutique sur deux est portugaise, les portugais sont partout… Cette semaine, nous avons d’ailleurs plus pratiqué le portugais que l’anglais. L’ambiance est vraiment saisissante. Nous prenions tous les matins notre petit-déjeuner dans l’une des boulangeries-pâtisseries du quartier. Tout le monde y parlait portugais. Certains immigrés portugais parlent à peine quelques mots d’anglais tellement ils sont immergés dans un environnement qui donne le sentiment d’être au Portugal.

Little Portugal jouxte Little Italy et Chinatown. D’autres communautés vivent dans d’autres quartiers. Par exemple, je n’avais jamais vu autant d’hommes portant des turbans et de femmes portant des saris ou des vêtements semblables. Je suppose qu’il s’agissait d’indiens ou de pakistanais.

Nous avons été extrêmement bien accueillis par la famille et les amis d’Elise. Nous avons été invités à déjeuner et dîner, pratiquement toute la semaine et nous avons logés chez des amis de Licinha, la cousine d’Elise. Je profite de ce message pour dire un grand merci à tous : Licinha et Paulo, Rui et Gabriel, leurs enfants ; Vitor et Susana, Gonçalo, leur fils ; Goretti et Paulo.

Je posterai quelques articles dans les jours qui viennent au sujet de Toronto et sa région.

Un commentaire sur « Une semaine à Toronto »

  1. Bonjour
    Je pense que quand les gens sont loin de leur pays, ils ont besoin de se retrouver pour partager leurs souvenirs .

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s