Ahu Tongariki

C’est le site le plus impressionnant : 15 moais alignés sur un ahu de 200 mètres de long regardent droit devant, dans un environnement grandiose. Ils ont tous la même posture, mais des tailles et des visages différents, ce qui renforce le sentiment qu’ils sont des êtres magiques avec des personnalités propres. Le décor autour est splendide : l’océan en toile de fond, les falaises du volcan Poike qui donnent une tonalité dramatique au paysage, l’immense étendue d’herbe en légère pente ascendante devant eux qui permet de les observer d’une multitude de points différents.

En 1960, un tsunami renversa les moais et les déplaça sur plusieurs dizaines de mètres. La restauration du site fut réalisée dans les années 90. Faute d’information précise sur la place des moais avant 1960, la disposition actuelle n’est qu’une reconstitution, probablement différente de la disposition d’origine. Le Japon reçu, en échange d’un financement pour la restauration du site, l’autorisation d’accueillir sur son sol l’un des moais. Celui-ci fut baptisé le moai voyageur car il est le seul à avoir quitté l’île et être revenu. Il est aujourd’hui placé à l’entrée du site, comme s’il accueillait les visiteurs.

Nous sommes retournés trois fois sur le site.

Les 15 moais de l’Ahu Tongariki et le moai voyageur au premier plan

 

Vues d’ensemble du site

 

Le moai voyageur

 

Ahu Tongariki

 

Les 15

 

4 commentaires sur « Ahu Tongariki »

  1. Tous ces moais ne représentent donc que des hommes, n’est-ce pas ? Aucun signe féminin sur aucun des moais de l’île?
    Le site d’Ahu Tongariki est splendide, en tous cas.
    Bisous.

    1. Effectivement, quasiment tous les moais sont des hommes. Il me semble qu’il y a une femme moai au musée. Mais malheureusement, nous n’avons pas pu le visiter car le jour où nous y sommes allés, il était fermé.

  2. Sur le sexe de ces Moais, il semblerait que les avis des archéologues soient assez partagés. En effet, d’aucuns voient dans ces statues des représentations phalliques, assurément, et en même temps des statues vénérant la fertilité, de part la position des mains dirigées vers un sexe féminin, comme on peut le voir distinctement sur quelques statues (parmi les quinze). Le débat reste ouvert….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s