Théâtre de marionnettes sur l’eau

Ces marionnettes traditionnelles sont faites d’un bois léger et sont peintes. Le spectacle se tient dans un théâtre pouvant accueillir plusieurs centaines de personnes. Les marionnettes se déplacent sur l’eau qui est à la fois un élément de décor, utile au récit, et un stratagème pour masquer les baguettes qui permettent de les animer. Le spectacle décrit des scènes de la vie paysanne traditionnelle et narre des légendes du Vietnam. Des musiciens qui jouent sur des instruments traditionnels et des chanteuses accompagnent le spectacle, qui dure environ 1 heure. Les billets s’achètent pour le jour même. Lorsque nous avons assisté au spectacle, la salle était comble, ce qui semble être souvent le cas.

 

Le lac Hoan Kiem

Selon la légende, au XVème siècle, le ciel aurait donné à l’empereur Lê Loi, une épée magique qu’il aurait utilisée pour bouter les chinois hors du Vietnam. Alors qu’il se promenait sur le lac, une tortue d’or géante, sortie de l’eau, s’empara de l’arme et disparut dans les profondeurs..

 

Pont Thê Huc, sur le lac Hoan Kiem (le lac de l’épée restituée)

 

Temple Ngoc Son, au milieu du lac

 

Promenade dans la vieille ville de Hanoï

Le centre historique de Hanoï est un labyrinthe de rues étroites, où les artisans se sont organisés depuis le XIII siècle en corporation. A cette époque, la ville comptait 36 corporations disposant chacune d’une rue dédiée. Le centre historique compte aujourd’hui plus de 50 rues. Le quartier a conservé son organisation pluriséculaire en métiers et n’a pas connu de phénomène de gentrification. Au contraire, ce qui frappe c’est la simplicité et parfois même la pauvreté de la population qui y travaille et y vit. On y rencontre de nombreux vendeurs de fruits et légumes ambulants. Les devantures des maisons sont souvent simples et laissent entrevoir des intérieurs modestes. Partout les odeurs de cuisine envahissent l’espace et saisissent le passant. La rue est tumultueuse avec ici, plus que dans le reste de la ville, des deux roues qui semblent surgir de partout, sans aucune logique de circulation. Traverser est toujours un exercice délicat qui nécessite une attention de tous les instants.

Si le quartier est resté populaire, il compte quelques temples, richement décorés, fréquentés par de fervents fidèles, qui tolèrent les visiteurs avec la même simplicité que dans le reste du pays. Une maison « mémorielle » peut également être visitée, moyennant un ticket d’entrée presque symbolique. Cette maison traditionnelle réhabilitée pour valoriser le patrimoine architectural du vieux Hanoï, est très semblable dans son organisation aux maisons de marchands, visibles à Hoi An : façade étroite, maison en longueur avec une cour intérieure et un étage, favorisant la circulation de l’air pour rafraîchir les lieux et permettant un éclairage naturel par des puits de lumière.


Le temple Bach Ma serait le plus ancien d’Hanoï


Vendeuse ambulante de fruits et légumes


Maison commune de la corporation des bijoutiers (Dinh Kim Ngân)


Maison « mémorielle »