Musée du génocide arménien

Ce musée dédié au génocide arménien est remarquable. Par chance, l’ensemble des commentaires qui accompagnent les documents présentés sont traduits en français. Le musée présente la chronologie des faits en commençant par la situation des arméniens dans l’empire ottoman à la fin du XIXème siècle. Je connaissais peu l’histoire du génocide. J’ai pris conscience à la fois de l’ampleur de la tragédie mais également de l’importance de ce génocide dans la suite de l’Histoire du XXème siècle et son influence sur la Shoah. Le musée présente les faits en cherchant à démonter les mécanismes qui ont conduit à la déportation et aux massacres perpétrés principalement entre 1915 et 1916. Je vous invite à lire l’article Wikipedia pour plus d’informations sur le sujet.

Vous trouverez ci-dessous des photos du mémorial.

 

Bibliothèque Matenadaran

J’ai déjà eu l’occasion de dire l’importance de la langue arménienne dans l’identité du pays. Cette très belle bibliothèque expose une collection unique de manuscrits anciens décorés d’enluminures. Je vous renvoie au site de la bibliothèque qui présente quelques photos. Voir également l’article de Wikipedia.

 

Mosquée bleue, Erevan

Il existe une mosquée sur ce site depuis 1765. Durant l’ère soviétique, toutes les mosquées d’Erevan furent fermées. En outre, la guerre du Haut-Karabagh entraîna la fuite de la plupart des musulmans d’Erevan. Cette mosquée est la seule à avoir survécu. Elle fut reconstruite à la fin des années 90 grâce à des fonds iraniens.

 

Retour en France

A l’heure où cet article est publié, nous sommes dans l’avion pour la France. Après environ 11 mois de voyage, nous voilà de retour à la maison. J’ai un peu de mal à réaliser. Dans les jours qui viennent, je finirai mon récit de nos derniers jours de voyage à Erevan et Tbilissi, et puis viendra le temps des bilans.

D’ores et déjà, je peux dire que je suis heureux de notre voyage. Les choses se sont passées pour le mieux. Nous avons vu des choses extraordinaires. Nous avons vécu des moments inoubliables. Nous n’avons rencontré quasiment aucun problème tout au long du voyage. Nous n’avons pratiquement jamais été malade. Nous avons dépensé un peu moins que le budget initial. L’aventure était belle. Elle se termine. C’est dans l’ordre des choses. Je suis fier d’avoir accompli ce beau projet et je me sens détendu, serein.

Je sais qu’à Paris, je retrouverai prochainement la famille et les amis. Encore de beaux moments en perspective.

 

La mère de l’Arménie

Cette statue érigée en 1967 remplaça une statue monumentale de Staline, inaugurée en 1950 et déboulonnée en 1962. La statue actuelle mesure 22 m de haut. Elle est placée sur un socle de 29 m qui abrite le musée de la Défense, consacré principalement aux soldats arméniens ayant combattu durant la seconde guerre mondiale et pendant le conflit du Haut-Karabagh. Etonnamment, Charles Aznavour figure en bonne place dans le musée. Le site, au coeur du parc de la Victoire, abrite également une tombe du soldat inconnu et d’anciens véhicules militaires.