Kyoto

Kyoto fut capitale du Japon entre 794 et 1868. La ville a gardé de cette longue période, des trésors architecturaux et un patrimoine culturel inestimables. Elle semble souvent baignée dans la nostalgie de ces temps révolus. Les habitants se plaisent à entretenir cette relation avec le passé. C’est, par exemple, la ville où nous avons vu le plus de personnes déambuler en kimonos dans les rues. C’est particulièrement vrai sur les sites culturels où les femmes sont souvent parées de somptueux kimonos fleuris et colorés. Mais Kyoto est également une grande ville moderne qui compte 1,5 millions d’habitants.

Durant les 11 jours que nous avons passé à Kyoto, nous avons pu ressentir cette ambivalence entre tradition et modernité. Nous avons séjourné dans un petit appartement décoré de nombreux objets japonais : samouraïs miniatures, masques traditionnels, éventail, kimono accroché au mur, linge ornemental sur les lits et la table décoré d’estampes japonaises… L’appartement était petit mais extrêmement bien agencé avec tout le confort moderne. Nous avons eu la surprise de constater qu’il était également très bien équipé en ustensiles de cuisine. Comme il y avait un supermarché à quelques centaines de mètres de chez nous, nous avons cuisiné tous les jours. Tous les produits alimentaires étaient d’une qualité remarquable : viande délicieuse, poisson de grande fraîcheur, légumes et fruits savoureux. Sans voiture, nous ne pouvions pas faire de « plein de courses ». Du coup, nous y allions tous les jours. Nous étions devenus des habitués. Ce qui nous a frappés, c’est que tous les produits sont disponibles en petites quantités.

Nous étions situés à une station de train de la gare centrale de Kyoto, soit environ 15 minutes de porte à porte. Pour visiter la ville, nous avons jonglé entre les 2 lignes de métros, les lignes de train qui quadrillent la ville et le réseau de bus. En effet, contrairement à Osaka, le métro de Kyoto n’est pas très développé et il n’est pas suffisant pour se rendre sur les sites d’intérêt de la ville. La première fois où nous sommes arrivés dans l’immense gare de Kyoto, nous avons eu un peu de mal à nous repérer. Mais nous sommes vite devenus des habitués. Au bout de quelques jours, nous circulions quasiment les yeux fermés entre les correspondances multiples.

Nous avons passé 11 jours de rêve à Kyoto. Tout était parfait : l’appartement, la gentillesse des gens, les merveilles de la ville, un temps ensoleillé…