Rajabhakti Park, Hua Hin

Le Rajabhakti Park accueille un monument historique composé de 7 statues de rois thaïlandais. Dans un prochain article, je parlerai un peu de l’histoire de la Thaïlande jusqu’à sa situation actuelle.

Le monument est un lieu qui a une triple dimension : politique, militaire, religieuse. Il a été inauguré en septembre 2015 par Maha Vajiralongkorn, alors prince royal, devenu roi sous le nom de Rama X en 2016. Le projet fut lancé par les militaires (Royal Thai Army) installé au pouvoir en Thaïlande depuis le coup d’Etat de mai 2014. Il vise à glorifier ces 7 grands rois thaïlandais et à placer l’actuel gouvernement de la junte militaire dans le prolongement de ce passé mythifié. Ce lieu est utilisé pour les parades militaires et les visites de dignitaires étrangers. Ce lieu est considéré comme sacré, le bouddhisme étant religion d’Etat en Thaïlande. Il n’est possible d’y accéder qu’avec les genoux et les épaules couverts.

Les statues, en bronze, mesurent environ 14 m de hauteur en moyenne. Elles sont installées sur un piédestal en arc de cercle, long de 134 m. Les 7 rois représentés sont (entre parenthèses, années de règne) :

  • Ram Khamhaeng, (1279-1298), période Sukhotai
  • Naresuan (1590-1605), période Ayutthaya
  • Narai (1656-1688), période Ayutthaya
  • Taksin (1767-1782), période Thonburi
  • Rama I (1782-1809), période Rattanakosin
  • Mongkut (1851-1868), période Rattanakosin
  • Chulalongkorn (1868-1910), période Rattanakosin

Le lieu est tellement grand qu’il est difficile de prendre conscience de la taille des statues. Ce n’est qu’en s’en approchant que l’on prend la mesure du gigantisme des lieux.

Les attitudes des statues sont remarquables de vie. Pour ceux qui me connaissent, j’ajoute que je prendrais un plaisir certain à peindre des figurines aussi finement sculptées…

Etape de 2 jours à Hua Hin

Hua Hin est une ville de 80.000 habitants (2013). Lieu de villégiature pour les bangkokiens fortunés et station balnéaire internationale, Hua Hin est une ville moderne qui a su garder son identité thaïlandaise.

Nous y avons dormi 3 nuits. Nous disposions d’un très bel appartement dans un immeuble récent, un peu en-dehors du centre ville.

Comme à Surat Thani, nous avons utilisé l’application Grab à chaque fois que nous devions nous déplacer. La course nous coûtait 3 à 4 €. Avec la carte SIM que nous avions achetée à Ao Nang, il était très simple de commander un véhicule depuis n’importe quel point de la ville. Le temps d’attente n’excédait jamais 5 minutes. Le premier jour, nous pensions rentrer à l’appartement en Tuk-Tuk, mais le prix demandé par son conducteur était plus élevé que la course dans une voiture commandée avec Grab où nous bénéficions d’un autre confort avec la climatisation.

A Hua Hin, nous avons été surpris de découvrir un supermarché comparable à ceux que nous connaissons en France. Bien sûr, la gamme de produits était un peu différente, mais nous retrouvions tout de même beaucoup d’aliments similaires, ce qui nous facilitait les choses pour cuisiner. On y trouvait même des produits français mais souvent à des prix bien plus élevés. Nous étions donc très attentifs à privilégier l’achat d’aliments locaux pour éviter une inflation de notre facture en caisse.

A Hua Hin, nous avons également découvert une chaîne thaïlandaise proposant une délicieuse cuisine japonaise : Fuji. Nous y mangions pour environ 30€ à 4. Nous y sommes retournés à plusieurs reprises par la suite à Bangkok et Chiang Mai.