L’ancien palais royal de Bangkok

L’ancien palais royal de Bangkok est le palais bâti par le roi Rama Ier en 1782, lorsqu’il a fait de Bangkok, la capitale du royaume. Une enceinte rectangulaire d’environ 2 km de long encadre le palais et un grand nombre de bâtiments. Le temple du Bouddha d’émeraude (Wat Phra Kaew) est la seule partie réellement accessible aux visites. Le palais royal à proprement parler est uniquement visible depuis l’extérieur.

Le temple du Bouddha d’émeraude est le monument le plus visité de Bangkok. Il est envahi tôt le matin par des hordes de touristes chinois qui débarquent par cars entiers, créant une densité de visiteurs difficilement supportable. Le temple constitué d’un ensemble de bâtiments et de nombreuses statues resplendit de mille feux mais les conditions de visite gâchent un peu le plaisir.


Wat Phra Kaew


Fresques sur le mur d’enceinte interne du Wat Phra Kaew


Touristes chinois


Palais royal


Garde

 

Jim Thompson House

Notre première visite à Bangkok a été consacrée à la demeure au style traditionnel thaï de Jim Thompson.

Jim Thompson est un industriel américain né en 1906. Après la seconde guerre mondiale, il crée en Thaïlande une société visant à relancer la confection de soie traditionnelle : la Thai Silk Company. Son entreprise est couronnée de succès. Il disparaît mystérieusement en 1967 en Malaisie. Sa mort pourrait être liée à ses activités pour les services secrets américains.

Passionné d’art, d’architecture et de décoration intérieure, sa maison de Bangkok deviendra après sa mort, un musée exploité par la fondation chargée de perpétuer sa mémoire. L’entreprise qu’il a créée continue quant à elle de prospérer.

Des visites guidées en français sont organisées plusieurs fois par jour. Nous avons pu en profiter.


La maison de Jim Thompson (parties où les photos sont autorisées)


Cocons et fils de soie

 

Bangkok

Bangkok compte plus de 9 millions habitants et est la ville la plus peuplée d’Asie du sud-est. La capitale thaïlandaise a pleinement profité de la croissance économique qu’a connu le pays depuis les années 80, en devenant le siège régional de nombreuses entreprises internationales. Elle accueille ainsi une population internationale importante qui a contribué à son développement.

Avec ses 19 millions d’habitants, l’aire urbaine de Bangkok regroupe près du tiers de la population thaïlandaise. La ville est traversée par le fleuve Chao Phraya et est construite à une altitude proche du niveau de la mer. Elle est souvent sujette aux inondations.

Nous avons séjourné 5 nuits à Bangkok dans un très bel appartement d’une tour du centre ville, proche des transports en commun pour faciliter nos déplacements. Comme dans les autres villes du pays, nous avons également utilisé l’application Grab pour nous rendre sur les sites les plus éloignés ou nécessitant trop de changements.

Nous avons découvert une ville extrêmement bruyante et polluée qui compte de vraies autoroutes urbaines et un centre-ville congestionné par le trafic des voitures. L’atmosphère est rendue encore plus oppressante avec la chaleur moite qui baigne la ville. Notre appartement constituait un vrai havre de paix que nous aimions retrouver après nos visites et promenades.


Tour et ouvrages d’art dans le centre ville


Beaucoup d’habitants de la ville se promènent avec des masques


En attendant le métro, les thaïlandais, disciplinés, constituent des files bien ordonnées


Ecoliers en uniforme


Les tuk-tuk constituent un moyen de transport très présents dans la ville, malgré la chaleur suffocante et l’atmosphère très polluée


Les grands centres commerciaux modernes et climatisés constituent des refuges pour fuir le tumulte et la chaleur de la rue


L’alimentation est partout dans les rues, et dans les centres commerciaux, des étales de restauration rapide ou des supermarchés envahissent des niveaux complets où l’on se perd avec délice


Les canaux de la ville qui ressemblent par endroit à des égouts à ciel ouvert constituent encore des moyens alternatifs pour se déplacer


La Chao Phraya animée des allers et venues incessants d’embarcations plus ou moins précaires


Vendeur ambulant de boissons fraîches


La piscine à déversement de notre immeuble, située au 8ème étage, avec vue sur les tours de la ville