Ça faisait longtemps ….

Comme l’indique le titre, je n’étais pas revenue par ici depuis un moment et je sais – oui, oui, je sais – que j’ai manqué à certains lecteurs (lectrices).

Bref, de l’eau a coulé sous les ponts depuis mon dernier billet, et surtout, nous avons découvert plein d’autres pays et cultures. Je vais donc tenter de faire un bilan, non exhaustif, de ces derniers mois… pour commencer, et au risque de casser certains « mythes », je dois dire que j’ai été surprise par certaines découvertes. Je m’explique, alors que je pensais que les australiens étaient les gens les plus cools de la planète (you know, « aussie guys », tout ça, tout ça …) eh ben que nenni ! On ne peut pas dire qu’ils soient franchement désagréables mais alors, pour le sourire, tu repasseras 😉

Au contraire, les argentins que je pensais être un tantinet hautains et imbus de leurs belles personnes – car il faut bien avouer qu’ils sont d’une élégance à toute épreuve – se sont avérés être un des peuples les plus charmants d’Amérique latine. Buenos Aires m’a envoutée, j’ai adoré cette ville et le magnétisme qui s’en dégage. Bon, il faudra juste que quelqu’un leur dise que leurs trottoits sont en piteux état et que marcher dessus s’avère un véritable parcours du combattant !

Et puis, comme certaines choses ne changent jamais totalement et que je vois d’ici vos mines déconfites après le choc de mes révélations précédentes, je m’en vais vous rassurer : derrière chaque brésilienne se cache parfois – souvent – un brésilien (ceux qui savent, savent). Mais bon, on s’en fiche après tout, parce que ces gens-là donneraient la pêche à n’importe qui. Je ne suis peut-être pas très objective les concernant mais, quand-même, quoi ! Ils sont toujours heureux, d’ailleurs ne dit-on pas que Dieu est brésilien, même si le pape est argentin (oui alors ça c’est un autre sujet, mais bon, pas sûre qu’ils arrivent un jour a digérer cet affront).

Nous avons encore visité des pays incroyables, aussi beaux, voire plus, que ce que je m’étais imaginé. J’ai une pensée particulière pour l’Ile de Pâques et ses moais époustouflants, mais par pitié, il faut leur dire aux pascuans de bien vouloir enfermer leurs volatiles parce que moi, j’ai vécu le martyre là-bas ! Pour ceux qui me connaissent -attention, je vais vous livrer de l’information importante, du très lourd – je suis ornithophobique (oui, j’ai peur de tout ce qui a des plumes pour faire simple) et donc, j’ai vécu également un calvaire sans nom en Australie qui regorgent d’espèces de volatiles en tous genres, énormes qui plus est (ce ne serait pas drôle sinon).

Voilà, je vous ai fait un petit tour, ironique bien entendu – enfin, pas en ce qui concerne ma phobie des oiseaux, ça c’est vrai malheureusement ! – et vous laisse vous régaler des dernières photos de l’époux qui expriment visuellement toute la beauté de notre périple..

A bientot 😉

 

Ao Nang

Ao Nang est une station balnéaire de la province de Krabi qui compte moins de 10.000 habitants. Sa situation géographique en a fait un lieu de départ important pour visiter les îles de la mer d’Andaman et la baie de Phang Nga. La ville est entourée de montagnes qui semblent émerger du sol et sont recouvertes d’une végétation dense. Certaines sont des falaises qui tombent à pic au-dessus de la mer. La mer d’Andaman est elle parsemée de pitons rocheux similaires qui semblent jaillir des eaux. Les paysages sont éblouissants.

Nous avions choisi Ao Nang, pensant que la ville serait tranquille avec moins de touristes que dans la péninsule de Phuket. Il est difficile de comparer puisque nous n’avons pas vu Phuket. Mais Ao Nang nous a déçus par l’excès de touristes. La ville, probablement la région, vit entièrement de cette activité. La rue principale de la ville, qui forme un U dont la base longe la plage, est un long alignement d’agences d’excursion, de bars et restaurants, de salons de massage, de magasins de plages ou de souvenirs… Des touristes du monde entier semblent se donner rendez-vous dans ce petit coin de la Thaïlande : européens, russes, chinois, américains… J’ai eu un peu l’impression de me retrouver sur la Costa Brava, dans ce qu’elle offre de plus superficiel. Cela m’a déçu. Heureusement, les paysages étaient à la hauteur de mes attentes et nous avons fait quelques visites intéressantes dans la région. Heureusement, aussi, nous avons logé dans une résidence regroupant plusieurs villas, à l’extérieur de la ville. L’ambiance était beaucoup plus calme.

Nous étions en février, à la période des vacances scolaires d’hiver en France. Et de fait nous avons rencontré plusieurs familles françaises venues en vacances pour 2 ou même 3 semaines. Dans notre résidence, nous avons également fait la connaissance d’une famille française qui, comme nous, fait un voyage au long cours. Ils se sont baptisés les saacs à dos. Eux, font un voyage de 6 mois entre Asie et Océanie. Les enfants ont beaucoup joué ensemble autour de la piscine. Nous espérions les revoir à Chiang Mai, où nos routes se sont recroisées par la suite, mais nous n’étions pas tout à fait dans le même quartier de la ville et nous n’avons pas pu arranger une rencontre.

 

Programme en Thaïlande

Je viens de publier la page qui présente notre programme en Thaïlande. Comme à l’habitude la carte interactive permet de situer les lieux où nous sommes passés.

Nous avons commencé par nous accorder 10 jours de repos dans la région de la mer d’Andaman. Nous avons préféré éviter la péninsule de Phuket, bordant la mer d’Andaman à l’ouest, car elle a la réputation d’être envahie par les touristes. Aussi avons-nous choisi de nous installer dans la province de Krabi, plus particulièrement à Ao Nang, qui borde la mer d’Andaman à l’est. Durant ces 10 jours, nous disposions d’un véhicule de location qui nous permettait de visiter la région sans être dépendant des agences qui proposent des excursions. Nous avons, tout de même, fait deux excursions en bateau pour découvrir les îles de Phi Phi et la baie de Phang Nga.

Après ces dix premiers jours, nous sommes remontés progressivement vers le nord. Nous aurions pu prendre un avion direct Krabi-Bangkok, mais je m’étais dit que ce serait une bonne idée de faire le trajet avec plus de lenteur pour découvrir davantage le pays. Tout d’abord, nous avons rejoint en bus Surat Thani, sur la côte est de la Thaïlande. C’est une ville qui ne présente pas un grand intérêt. Mais c’était surtout la ville la plus proche de Krabi, qui permet de rejoindre Bangkok en train. Nous avons dormi 2 nuits à Surat Thani, histoire de voir un peu la ville et de se reposer entre le bus et le train.

Pour la deuxième fois de notre voyage, nous avons donc utilisé le train comme moyen de transport. La première fois, c’était le train touristique qui relie Cuzco au Machu Picchu au Pérou. Cette fois-ci il s’agissait d’une ligne de train ordinaire. J’aurai l’occasion d’y revenir dans un prochain article. Disons à ce stade, que les trains thaïlandais sont très lents, mal entretenus et pas d’une propreté irréprochable… Ce voyage en train nous a permis de rejoindre Hua Hin, une station balnéaire plutôt agréable.

Après 3 nuits à Hua Hin, nous avons de nouveau repris le train pour arriver à Bangkok, où nous avons dormi 5 nuits. Nous aurions pu continuer en train pour aller plus au nord, mais nous avons choisi cette fois-ci de faire le trajet Bangkok-Chiang Mai en avion pour consacrer 5 jours pleins à cette ancienne capitale du nord du pays.